21.1 C
Alger
mardi, septembre 27, 2022

Sidi Saïd appelle à l’urgence d’une loi régissant le Partenariat public-privé

Le secrétaire général de l’UGTA M. Abdelmadjid  Sidi Saïd a insisté, mercredi à Alger, sur l’importance d’une loi régissant le Partenariat public-privé (PPP) qui assurera la transparence et la protection des opérateurs qui s’y engagent.

« Il faut s’atteler tout de suite à mettre en place une législation  régissant le contrat public-privé national. Il faut que ce soit une loi immédiatement applicable et non pas une série de 20 ou 30 décrets », a relevé M. Sidi Saïd lors des débats du panel consacré à ce type de partenariat, tenus dans le cadre de la 3ème édition de l’université du Forum des chefs d’entreprise (FCE).

Cette loi doit consacrer, selon lui, la transparence et la protection de l’opérateur public qui s’engage dans un contrat de partenariat avec un opérateur privé.

Selon lui, avec le processus de mise en place d’une économie nationale mixte au bénéfice du développement et de l’industrialisation du pays, la contribution du secteur privé doit constituer une option incontestable dans le concours des réalisations économiques, et ce, pour tirer profit de ses capacités d’innovation, de sa technicité, de son efficience et de ses possibilités de financement, a-t-il estimé.

Pour lui, le moment est venu de favoriser l’éclosion d’une dynamique d’investisseurs innovateurs et porteurs de projets facilitant l’industrialisation de l’Algérie dans tous ses compartiments.

« En fait, c’est à grands pas que nous voulons, en tant que signataires du Pacte national économique et social de croissance, asseoir de manière définitive notre économie nationale et gagner la lutte contre le chômage et l’importation, en consacrant ainsi la croissance et le progrès », a-t-il noté.

Selon lui, la participation du secteur économique privé « sans aucun tabou » à l’industrialisation nationale en complément avec le secteur public, contribuera à l’élargissement du tissu industriel pourvoyeur d’emplois.

Concernant les préalables à l’instauration effective du PPP, il serait primordial, a-t-il poursuivi, de palier à la contrainte du manque d’informations économiques et d’alimenter également une banque de données sur la production nationale en vue de déclencher le processus d’investissement.

En vue de « huiler » les rouages du partenariat entre les opérateurs des deux sphères publique et privée, il faudrait également, a-t-il considéré, que les opérateurs économiques prennent connaissance des secteurs porteurs en Algérie, ce qui boostera leur attrait et leurs ambitions à y investir.

A cet effet, M. Sidi Saïd a indiqué que l’élan vers l’investissement notamment dans le cadre du PPP, permettra l’atteinte de l’objectif tant visé qui est la résorption du chômage et la création d’emplois.

D’autre part, le responsable syndical a estimé que le secteur de l’Industrie devrait se dresser en locomotive des autres secteurs, en terme de développement de l’investissement et de la création de croissance et aussi en terme de création d’un écosystème économique national basé sur une synergie bénéfique entre les différentes offres et des demandes.

L’université du FCE se poursuivra jusqu’à vendredi et abordera des panels thématiques relatifs au financement alternatif et la fiscalité, le climat des affaires et l’investissement, la sécurité alimentaire et l’agro-industrie, le Code du travail et l’employabilité.

Cet événement économique regroupe des ministres, des membres du Forum, des décideurs économiques, des représentants de la société civile ainsi que des experts.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles