28.1 C
Alger
jeudi, septembre 29, 2022

Rencontre algéro russe au mois d’octobre : Renforcer la coopération entrepreneuriale

Par Hamid Si Ahmed

L’ambassadeur de la Fédération de Russie à Alger, Igor Beliaev, avait souligné début juillet, en marge de l’audience que lui avait accordée le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, que « les relations entre l’Algérie et la Russie ont atteint le niveau d’un partenariat stratégique approfondi ». Une coopération fructueuse entre les deux nations, qui a permis d’augmenter le volume de leurs échanges commerciaux bilatéraux.Un intérêt mutuel en nette progression qui a poussé les dirigeants algériens et russes à consolider les relations économiques entre les deux pays. Une rencontre est d’ailleurs prévue à cet effet entre les entrepreneurs des deux Etats, au mois d’octobre prochain. C’est ce qu’a annoncé Smail Benamara, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire auprès de la Fédération de Russie. C’est à travers les colonnes du média russe « Yug Times », que l’officiel algérien s’est exprimé sur la situation des relations commerciales entre les deux pays, mettant en avant un certain déséquilibre entre les exportations et l’importation entre les deux Etats. En effet, alors que les exportations russes vers l’Algérie sont passées de 64 millions de dollars en 2020 à 105 millions de dollars en 2021, les importations en provenance de l’Algérie sont passées de 3.2 millions à 1.8 million de dollars.« Des accords en perspective » Pour Mr. Benamara, cela est dû au fait que les hommes d’affaires russes ne sont pas au courant de toutes les capacités de l’Algérie et ses différents produits, et vise versa pour les entrepreneurs algériens. « La partie algérienne est prête à organiser et à mener un travail préliminaire entre les hommes d’affaires locaux. Par la suite, sélectionner des entrepreneurs russes en fonction de leurs demandes et activités. Cela permettra la conclusion de nombreux accords et contrats », a expliqué le diplomate algérien. Plusieurs secteurs seront mis en avant et abordés durant ladite rencontre, à l’instar de l’agriculture et l’élevage, afin de mettre en perspective les projets proposés par le gouvernement algérien, et favoriser ainsi l´encouragement mutuel des investissements. Une initiative qui confirme la détermination des deux pays à renforcer leur coopération, comme l’avait déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors de sa visite à Alger au mois de mai dernier. Et afin de renforcer la coopération commerciale, économique, militaire, artistique, culturelle et humanitaire, le premier diplomate russe a annoncé la signature d’un nouveau document qui servira de base aux relations bilatérales.« Diversifier l’économie et augmenter la valeur des exportations algériennes »Outre la consolidation de ses relations commerciales avec la Russie, Mr. Benamara a mis l’accent sur la nécessité d’adopter une nouvelle stratégie en vue d’une nouvelle approche économique, qui consistera à réduire progressivement le volume des exportations d’hydrocarbures, par la création de nouvelles industries en dehors du pétrole et du gaz. Dans ce contexte, Benamara a dressé la situation de la croissance de la valeur des exportations algériennes vers tous ses partenaires économiques, dévoilant qu’elle est passée de 2 milliards de dollars en 2020 à 5 milliards de dollars en 2021, tout en indiquant que l’Algérie vise à atteindre 7 milliards de dollars d’ici fin 2022. A ce sujet, l’Algérie s’apprête à se doter de zones franches, une politique portée par la volonté du chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, de diversifier l’économie nationale et d’augmenter ses exportations à l’international. Une alternative qui permettra, selon Kamel Rezig, Ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, « de renforcer ses échanges commerciaux à l’international et de capter de nouveaux investissements directs étrangers (IDE) ».

H.S.A.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles