21.1 C
Alger
dimanche, décembre 4, 2022

Réconciliation nationale : Les contours de l’Algérie nouvelle se dessinent

Par : Maria B.

Pour le renforcement de l’unité nationale, un avant-projet de loi, portant mesures particulières de rassemblement a été examiné par le Gouvernement et qui sera prochainement présenté à la prochaine réunion du Conseil des ministres, avant de passer par les deux chambres du Parlement pour son adoption.

Les contours de l’Algérie nouvelle se dessinent, la loi que propose le président de la République Abdelmadjid Tebboune est désormais le dernier acte d’une œuvre historique majeure, dont le peuple est le principal acteur.

Le Conseil du gouvernement conformément aux directives du chef de l’Etat a examiné jeudi un avant-projet de Loi portant mesures particulières de rassemblement pour le renforcement de l’unité nationale. Selon le communiqué du Conseil des ministres, le projet de texte propose, à l’occasion de la commémoration du 6Oéme anniversaire de l’indépendance nationale, de renouveler les valeurs de tolérance et de privilégier l’approche du dialogue national en incarnant ainsi une initiative visant à ouvrir de nouveaux horizons à la réconciliation nationale.

Ce qui signifie que l’essence d’une vraie réconciliation nationale est d’abord un engagement politique d’où un front interne qui doit réunir l’ensemble des tranches politiques et sociales qui s’engagent à sa réalisation, dans le cadre de la politique de rassemblement prônée par le Président Tebboune et devant constitué une sorte de pacte national inviolable mais surtout un front que personne ne peut transgresser ni renier pour accomplir un édifice, une stratégie orientée vers le future et consolidée par des efforts conjugués à une démarche pratique sur laquelle le Chef de l’Etat mise beaucoup. Ce nouvel épisode dans le renouveau national est une politique saine, une foi juste qui ne peut être remise en cause, une volonté inébranlable et une vision d’une longue portée qui caractérisent le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, avec toute la force qui lui a été donnée suite à l’adhésion massive du peuple à son programme politique appréhendé par les Algériens comme un véritable projet de société, en total rupture avec un vécu particulièrement douloureux pendant deux décennies de suite.

Cette option de réconciliation nationale initiée par le Président de la République, constitue en cette étape une donnée incontournable dans le processus de poursuite d’édification de l’Algérie nouvelle. Elle s’impose plus que jamais en tant que facteur de stabilité, de préservation de la cohésion et de la paix sociales qu’il appartient à la société algérienne de cultiver, de consolider, de soigner pour en récolter les fruits du progrès bâtis autour de la fraternité, la tolérance, de la justice et de l’équité. La politique de rassemblement nationale prônée par le Président Abdelmadjid Tebboune est un fait majeur, un tournant décisif dans la destinée du pays, vecteur de biens incommensurables à venir et dont l’un des non moindre est celui qui, déjà, s’affiche à travers la série de dialogue entamée par le Chef de l’Etat avec le monde politique et social. Donc, la responsabilité incombe à tout le peuple de reconnaître son implication. Une réconciliation nationale qui se limiterait à un simple échange mutuel de signes, de réconfort et de satisfaction, et ayant pour seul et unique effet de tourner le dos aux erreurs et bévues commises par le passé, c’est une réconciliation stérile et infertile car elle pourrait à chaque instant, régénérer de nouveau et déboucher sur de nouvelles crises plus dures que celles vécues par le pays et qui ont troublé la société dans ses fins fonds et l’ont engouffré dans une spirale de désarrois et de conflits sans égale.

Hors, la réconciliation que cherche le Président Abdelmadjid Tebboune est cette entente bénéfique et porteuse sur la base de laquelle tous, citoyens et institutions, doivent songer de nouveau à leurs méfaits et positions. Chacun parmi la société est donc forcément interpellé pour mesurer le degré de sa part de responsabilité concernant tous les maux et troubles ayant bouleversé l’Algérie et, en plus que chaque partie impliquée est sommée à s’en repentir et décider avec conviction et détermination à en finir avec. Il est donc grand temps pour d’aucuns de se remettre en rang et réfléchir dorénavant aux bons moyens, actions et sacrifices à accomplir pour le salut de l’Algérie en guise d’imploration du pardon pour les fautes et pêchés commis à l’égard de la nation.

M.B.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles