7.1 C
Alger
vendredi, janvier 27, 2023

Qui est concerné par la revalorisation des retraites et pour quel montant ? Ce qui changera à partir de 1er mars

À compter du 1er mars 2023, les pensions et allocations de retraites seront valorisées pour près de 3 millions de retraités algériens. Le seuil minimum passera à 15 000 DA.
Une hausse exceptionnelle décidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans le cadre de l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens en général et des retraités en particulier.
Cette mesure intervient après deux autres revalorisations : en janvier 2022 (exonération ou réduction de l’IRG sur les petites pensions) et avril 2022 (augmentation des pensions de retraites).
Versées avec effet rétroactif (depuis janvier 2023), ces revalorisations concerneront toutes les retraites : allocations de retraite (dont le montant est inférieur à 3 500 DA), pensions de retraite (dont le seuil minimum est calculée à partir de 15 000 DA), ainsi que la retraite de réversion, a détaillé hier Djaafar Abdali, directeur général de la Caisse Nationale des Retraites (CNR) lors de déclarations à Echourouk News et la Radio nationale.
Ces annonces constituent une bonne nouvelle notamment aux milliers de retraités qui perçoivent jusque-là une allocation égale ou inférieure à 4 000 DA, leur revenu passera désormais à 15 000 DA, une aubaine dans un contexte marqué par l’augmentation du coût de la vie.
À l’image des allocations de retraite, le seuil minimum pour les pensions de retraite sera lui aussi rehaussé à 20 000 DA pour les retraités qui touchent actuellement 15 000 DA.
Une troisième catégorie est concernée également par ces augmentations des retraites, selon Djaafar Abdali.
Les retraités gagnant entre 20 000 et 50 000 DA se verront bénéficier d’un montant de revalorisation compris entre 2 000 et 4 000 DA.
Pour le DG de la CNR, « il s’agit de mesures exceptionnelles décidées par le président de la République en faveur des faibles pensions de retraite, indépendamment des revalorisations régulières des pensions qui se font chaque mois de mai de l’année ».
D’après les chiffres de Djaafar Abdali, ces revalorisations toucheront 2,9 millions de personnes qui perçoivent des pensions ou allocations auprès de la CNR ou la CASNOS.
Ces augmentations correspondent donc à une somme de 147 milliards DA qui sera uniquement puisé dans le Trésor de l’État, a-t-il ajouté.
« Ces revalorisations n’auront aucun impact sur l’équilibre budgétaire de la CNR, car il s’agit d’une mesure prise par l’État et donc c’est lui qui supportera ce coût engendré par l’augmentation des retraites », a rassuré Abdali.
De côté de délais de la saisine des dossiers de départ en retraite, qui peuvent arriver jusqu’à 3 mois d’attente en raison de rythme lent de traitement des dossiers et leur accumulation au niveau des agences de la CNR, le premier responsable de cet organisme à promis que ce processus prendra moins de temps à l’avenir.
Il s’est engagé que désormais les dossiers de départ en retraite seront traité dans un délais de 15 jours à un mois maximum à compter de la date de notification de la décision, et ce conformément aux instructions du ministre du Travail et de la Sécurité sociale.
Dans le cadre des efforts de l’État de la numérisation de l’administration et la lutte contre la bureaucratie, la CNR a développé une application digitale TDR (Traçabilité de dossiers de retraite), a annoncé Djaafar Abdali.
Une fois connectés, ce service téléchargeable via smartphone permet aux directeurs d’agences CNR, mais aussi les cadres supérieurs et le DG lui-même d’accéder à des informations sur la situation des dossiers de retraite pour chaque demandeur (le profil de demandeur, ses données personnelles, nombre de dossiers déposés dans chaque agence, le temps pris par l’agent pour traiter chaque dossier, la durée d’attente dans la file d’attente, …).
Hamid Mecheri

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles