21.1 C
Alger
dimanche, décembre 4, 2022

Protection civile : 40% des accidents surviennent durant l’été

« 40% des accidents sont survenus durant la saison estivale 2021 », c’est ce que dévoile, ce dimanche matin, le colonel Farouk Achour, Directeur de l’information et des statistiques à la Direction générale de la Protection civile (DGPC). Intervenant dans l’émission, l’Invité de la Rédaction de la Chaîne 3 de la Radio Algérienne, le responsable indique que « la DGPC a enregistré, durant l’été 2021, 42.000 intervenions en matière d’accidents de la route, 20.000 en ce qui concerne les feux de forêt et 70.000 au niveau des plages. » Un bilan qualifié d’ « énorme » par le colonel Farouk Achour, qui appelle, par la même occasion, les citoyens à être prudents. « Les accidents n’arrivent pas qu’aux autres ; il faut absolument être prudent », exhorte-t-il. Revenant sur les incendies de forêt survenus l’année passée, M. Farouk Achour signale que « sur les 100.000 ha de dégâts, 93% de feux ont été enregistrés dans 10 wilayas du pays, à savoir Tizi-Ouzou, Bejaïa, Khenchla, Guelma, El Taref, Annaba, Jijel, Skikda, Ain-Defla et Bouira. » Pour parer à ces incendies, la DGPC a élaboré un plan d’interventions urgentes, souligne le responsable. « Le déploiement des moyens a été bien réfléchi cette année. Cela nous permettra de répondre le plus rapidement possible à n’importe quel appel d’incendie. »

Plages interdites : les jeunes encourent des risques énormes

Evoquant le phénomène des noyades qui ne cesse de prendre de l’ampleur, l’invité de la Chaîne 3 fait savoir que « sur les 622 plages existantes, 427 sont autorisées à la baignade. » Il appelle, ainsi la population, notamment les jeunes, à ne pas fréquenter les plages interdites qui « sont majoritairement rocheuses, donc dangereuses », affirmant que « les jeunes qui s’y aventurent finissent malheureusement handicapés, ou décèdent. » « La protection civile a enregistré, l’année passée, 84 décès causés par les noyades. Ce sont malheureusement des enfants entre 6 et 17 ans », regrette le colonel Farouk Achour. Enchaînant dans le même ordre d’idées, M. Achour affirme que les noyades ne concernent pas uniquement les plages, mais aussi les plans d’eau. « Durant les dernières 24 heures, nous avons enregistré deux décès dans des retenues collinaires », annonce-t-il, en lançant un appel de vigilance aux parents.

Mehdi O.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles