30.1 C
Alger
mardi, août 16, 2022

Première session du CLTFO : Le projet de la liaison transsaharienne à fibre optique à l’affiche

L’Algérie a accueilli, aujourd’hui, un évènement de taille à l’échelle continentale dans le domaine des télécommunications, au centre international des conférences (CIC) à Alger. Il s’agit des travaux de la première session du Comité de liaison de la dorsale transsaharienne à fibre optique (CLTFO). En marge de cette rencontre, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi-Triki, a indiqué, lors de son discours, que l’Algérie a réalisé 2 548 km de fibres optiques. Ce réseau relie la capitale (Alger) à In Guezzam.

Le premier responsable du secteur des télécommunications a appelé les ministres des pays signataires du statut du comité et des représentants des institutions financières internationales, à approfondir la coordination sur les moyens d’accélérer le projet et de le matérialiser d’une manière qui le rende un atout précieux qui soutient les initiatives d’intégration entre les économies des pays de la région et construit un espace de développement.

Triki a annoncé le prolongement d’un embranchement supplémentaire jusqu’à la Wilaya de Tindouf. Ce réseau qui permet de relier les frontières algériennes aux frontières mauritaniennes. Le ministre a indiqué que cette initiation confirme l’engagement de l’Algérie dans ce projet.

Entre-temps, Karim Triki a ajouté qu’au cours de cette rencontre, « nous approfondirons la coordination et la consultation sur les moyens d’accélérer la mise en œuvre du projet». Soulignant qu’il « constituera un modèle d’un partenariat réussi et fructueux ».

Le projet, parallèle au projet de la route transsaharienne, d’une dimension stratégique importante, vise à connecter toutes les agglomérations à l’internet, en particulier les zones isolées, et contribuera ainsi à réduire les déséquilibres de développement dans la région. Le ministre de la Poste a également indiqué que ce projet de liaison transsaharienne à fibre optique est d’une grande valeur et rentabilité économique. Ajoutant que ses répercussions vont au-delà de la connectivité Internet au profit des citoyens, qui a conduit à l’émergence d’une économie numérique au niveau des pays concernés. Il permettra de développer des échanges commerciaux électroniques et des services financiers sur Internet. En plus, il permettra de « jeter les bases de l’e-gouvernement pour améliorer le climat des affaires, qui est un acquis fondamental qui soutient les initiatives d’intégration entre les économies de notre continent riches en compétences ».

I.K.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles