7.1 C
Alger
vendredi, janvier 27, 2023

Pour libérer le marché de l’emprise des intermédiaires : L’ANCA appelle à multiplier les points de vente de moutons

Selon le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), Hadj Tahar Boulenouar, il n’y aura pas de pénurie de produits de large consommation pendant la saison estivale et les jours de l’Aïd El-Adha en raison des importantes précipitations enregistrées récemment. Il s’attend plutôt à une abondance de cultures saisonnières de légumes et de fruits, et une chute des prix de 50%, notamment pour les pommes de terre qui ont enregistré une baisse de plus de 40 %.

Commentant la décision du ministère du Commerce d’organiser le marché du bétail en prévision du l’Aïd El-Adha, Boulenouar a jugé, lors d’un point de presse dédié à cette thématique, qu’il s’agit d’une décision positive qui contribuera à assurer la disponibilité et la stabilité des prix qui oscilleront, selon les estimations des éleveurs, entre 45 000 et 60 000 DA.

Pour le président de l’association, les prix ont connu une légère augmentation par rapport à l’année dernière en raison des problèmes rencontrés par les éleveurs.

Boulenouar a souligné la nécessité d’encadrer et de suivre le processus d’organisation du marché du bétail pour l’Aïd El-Adha, en accélérant l’identification des points de vente de bétail pour réduire l’emprise des médiateurs qui recourent à la monopolisation de marché pour augmenter les prix et imposer leur diktat. Il a insisté également de fournir toutes les capacités nécessaires, notamment les espaces appropriés pour la vente et le contrôle vétérinaire des bêtes destinés à la vente, afin de faciliter la tâche aux éleveurs et de leur permettre de vendre directement leur bétail sans passer par des intermédiaires.

Dans son exposé, le président de l’ANCA a évoqué l’initiative du président de la République pour le rassemblement national, exprimant son adhésion et sa volonté de contribuer à sa réussite «car dans le monde entier, il faut construire un front social fort autour duquel chacun puisse se mobiliser, capable de faire avancer l’économie et ayant un grand impact sur le développement de l’économie nationale». Boulenouar a rappelé le souci de son association de contribuer à la construction d’une économie forte, qui profite à tous et améliore le pouvoir d’achat du citoyen.

Pour sa part, le chef de la Commission nationale des distributeurs alimentaires, affiliée à l’UGCA, Walid Messaoud, a déclaré que les prix des produits alimentaires ont augmenté à l’échelle mondiale pour de nombreuses raisons liées aux répercussions de l’épidémie du Covid-19 d’une part, et à la hausse mondiale des cours des principaux produits de base (viandes, huiles, blé, produits laitiers, sucre) de plus de 30%, selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Il a souligné que la crise en Ukraine a entraîné une hausse insensée des prix des céréales et des huiles végétales de 300%, alors que l’on s’attendait à une augmentation de 25% des prix des céréales l’année prochaine.

Dans un autre contexte, Walid Messaoud a attiré l’attention sur les mauvaises habitudes de consommation pendant la saison estivale, qui provoquent des intoxications et peuvent coûter la vie à des familles entières. L’Algérie enregistre annuellement 40% des intoxications des restaurants et lors des fêtes et dans lesquels les citoyens consomment des aliments qui contiennent des denrées périssables (mayonnaise, fromage) et des boissons de qualité douteuse, face à la demande accrue sur la restauration rapide où les normes d’hygiène et de conditions de conservation ne sont pas respectées.

Hamid Mecheri

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles