Accueil A la Une Ouverture demain des assises nationales des textiles et cuirs

Ouverture demain des assises nationales des textiles et cuirs

0
Ouverture demain des assises nationales des textiles et cuirs

Dans le cadre de la relance et de l’organisation des industries du textile et du cuir en Algérie, le ministère de l’Industrie organise, du 30 au 31 janvier, au Palais de la culture «Moufdi Zakaria» à Alger, des assises nationales sur l’état et les perspectives des industries de transformation des cuirs et des textiles, a-t-on indiqué un communiqué du ministère.

Ces assises nationales, organisées sous le haut patronage du premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, connaitront la participation des opérateurs économiques activant dans les secteurs du textile et du cuir, ainsi que des représentants de tous les secteurs ministériels et des experts en développement industriel.

Cette rencontre se veut, poursuit le même communiqué, l’occasion pour sensibiliser à la nécessité de la synergie des efforts de tous les intervenants dans ce domaine. Et ce, en vue d’organiser les chaînes de valeur de ces deux segments, à réhabiliter le produit national et à accroître sa compétitivité et sa qualité afin de répondre aux besoins du marché national et de créer de la richesse, de la valeur ajoutée et des emplois pour les jeunes. Outre d’étudier les modalités d’adaptation des offres de formation professionnelle, ainsi que le contrôle des importations, les méthodes d’exportation, le contrôle de la qualité et les moyens de faire face au phénomène du marché parallèle.

Au programme de ces sessions nationales trois ateliers thématiques sur l’importance de collecter, traiter et exploiter la matière première, le renforcement de la compétitivité du produit national et l’amélioration de sa qualité. Il s’agira en outre de l’examen des modalités d’adaptation des offres de formation professionnelle, ainsi que la régulation de l’importation, les moyens d’exportation, le contrôle de qualité et les méthodes de traitement du phénomène du marché parallèle.

Les assises seront couronnées par des recommandations et des conclusions devant constituer les grands axes de la Stratégie nationale de relance de ces filières industrielles importantes.

Le ministère de l’Industrie organisera, en marge de ces assises, une exposition du produit national des industries du cuir et du textile à laquelle participeront les principales entreprises nationales du domaine, conclut le communiqué.

Pour rappel, ces assises nationales interviennent après une série de réunions régionales, tenues par la Commission nationale stratégique de ces deux segments, notamment dans les wilayas de Tlemcen, Médéa, pôle national de l’industrie du cuir.

L’organisation de ces assises régionales avait pour objectif essentiel d’examiner les moyens de développer ces industries au niveau local, en proposant des solutions pratiques aux différents problèmes auxquels est confronté ce segment industriel stratégique qui attire la main d’œuvre et contribue à la création de la richesse et de la valeur ajoutée.

Plusieurs mémorandums d’entente, notamment pour la création des clusters nationaux des industries de transformation des cuirs, ont été signés en marge de ces assises régionales entre les entreprises publiques et privées pionnières dans ces segments.

Ces clusters sont composés des principaux intervenants et acteurs notamment des entreprises privées, pionnières dans la fabrication des produits de cuir, des associations professionnelles, du Groupe public des textiles et cuirs (Getex), de l’Institut national de formation professionnelle et l’Institut national algérien de propriété industrielle (INAPI).

Ces derniers ont pour vocation d’être des passerelles et des espaces intermédiaires pour le développement de l’innovation et de la recherche.

Notons enfin que l’objectif essentiel de ces clusters est d’organiser les opérateurs économiques activant dans cette filière dans un cluster dédié à l’industrie du cuir, afin de leur permettre de transmettre leurs préoccupations aux autorités locales et nationales, selon Salem Ahmed Zaid, directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie. Rappelant que «le ministère de l’Industrie compte s’appuyer sur les clusters pour connaître les problèmes et les obstacles rencontrés par les différentes filières et trouver les solutions idoines pour les résoudre, en collaboration avec les autres secteurs et les autres administrations ».

Islam Khermane.

/////////////////

Nouvelle stratégie nationale pour la gestion des déchets à l’horizon 2035

Vers le renforcement les domaines de recyclage des déchets

Rempart à la pollution et pilier de la transition écologique, la valorisation des déchets permettra d’apporter du soutien à l’économie nationale, en réduisant la facture d’importation. A cet égard, une stratégie nationale pour la gestion intégrée des déchets à l’horizon 2035 a été élaborée par le département Moualfi.

Visant à fournir aux opérateurs économiques les ressources nécessaires à la gestion des déchets, la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Samia Moualfi a indiqué, en marge des travaux du séminaire international sur «le rôle de l’avocat dans l’accompagnement de l’investissement et le règlement des litiges», que son département «vise à renforcer les domaines de recyclage des déchets, en parvenant à valoriser 30% des déchets ménagers». Et ce, en élaborant «une stratégie nationale pour la gestion intégrée des déchets à l’horizon 2035» précise Moualfi.

Cette stratégie essentielle à la transition écologique, ainsi qu’à la relance de l’économie circulaire, a pour objectif d’«encourager et de généraliser le tri sélectif», souligne la ministre.

S’agissant des énergies renouvelables, la ministre a fait savoir que le gouvernement a lancé un plan d’envergure pour développer la production de l’électricité à partir de sources renouvelables.

Ce plan «vise à produire 15.000 mégawatts, notamment en matière d’énergies solaire et éolienne d’ici 2035», affirme la ministre. Ajoutant qu’un objectif a été fixé pour «mettre en œuvre le nouveau modèle énergétique qui repose sur le mix énergétique optimal et renforcer les compétences dans le domaine de l’énergie».

I.K