23.1 C
Alger
dimanche, décembre 4, 2022

Mercuriale : Retour timide à la normale

Malgré le taux d’inflation galopant, ces derniers mois, touchant les articles de large consommation, certains produits essentiels ont enregistré une importante baisse de prix depuis le début du mois de mai.

Durant le Ramadan, il était difficile de ne pas s’en rendre compte sur les tickets de caisse : l’inflation avait bel et bien pris d’assaut les rayons des grandes surfaces, notamment les prix de la volaille. Toutefois, les tarifs de certaines denrées consommées par les Algériens ont largement baissé depuis. A titre d’exemple, la plus remarquable baisse concerne la pomme de terre, dont le prix se stabilise à 70-80 DA. Les sardines également enregistrent une baisse notable, coïncidant avec le début de la saison du thon, qui marque une disponibilité en grande quantité et une stabilité des prix (entre 900 et 1 200 DA).

L’économiste a indiqué que l’indisponibilité et l’envolée des prix de la pomme terre et des œufs, deux articles essentiels, sont dues à l’exportation du stock national. Ces actes ont créé un déséquilibre dans les marchés algériens. A noter que la pomme de terre avait dépassé la barre des 150DA, alors que les œufs sont passés de 9DA à 15 DA l’unité.

Nabil Djemaâ a indiqué que les opérateurs économiques se sont tournés vers le marché des approvisionnements de large consommation en raison de la fermeture des marchés d’investissement ces deux dernières années. L’économiste a également indiqué que 90 milliards de dollars circulent dans les marchés parallèles, ce qui engendre une perturbation dans les marchés algériens. Pour contrer ces pratiques, il a appelé à intervenir en utilisant les stratégies de l’économie monétaire.

I.K.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles