25.1 C
Alger
dimanche, septembre 25, 2022

Les exportations du GNL : 22 millions de m3 en 2022

Alors que l’opération militaire russe en Ukraine continue, peu de pays la considèrent comme une opportunité économique et commerciale. Toutefois, l’Algérie y voit un chemin pour relancer son économie et accroître ses exportations en gaz, notamment avec l’embargo européen sur la production russe du gaz. En effet, selon le ministre algérien de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, les exportations algériennes de gaz naturel liquéfié (GNL) devraient augmenter au cours de l’année (2022). La capacité des exportations algériennes du (GNL) devrait franchir la barre des 22 millions de mètres cubes. Lors de son intervention à la presse pour le dernier bulletin mensuel publié par l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPEP), le premier responsable du secteur de l’énergie a déclaré que l’Algérie « travaille à pénétrer d’autres marchés, afin d’augmenter ses exportations de GNL, compte tenu des capacités du pays et comme un défi majeur, vu la difficulté de la concurrence dans ces domaines ». Notant que ces marchés connaissent la présence des activités des grandes entreprises internationales qui ont de grandes capacités d’exportation. Cependant, « Sonatrach a pu au cours des derniers mois exporté des quantités de GNL sur le marché au comptant (Spot Market), profitant des prix contractuels élevés », selon le ministre. Arkab a également indiqué que « pour l’année 2022, elle devrait exporter environ 22 millions de mètres cubes de gaz naturel liquéfié ». Arkab a déclaré que parallèlement à la demande mondiale de gaz naturel, les exportations algériennes en 2021 ont connu une augmentation significative de 40% (54% pour le gaz naturel et 13% pour le gaz liquéfié), atteignant près de 56 milliards de mètres cubes. Il a également souligné que « l’Algérie est l’un des principaux fournisseurs de gaz sur le marché européen (11% des importations de gaz de l’Europe) depuis plusieurs décennies, au cours desquelles Sonatrach a tenu à respecter ses obligations contractuelles, ce qui lui a permis de gagner la confiance de ses partenaires européens ». Concernant les efforts pour augmenter la production, Arkab a souligné que l’Algérie, qui possède d’importantes réserves de gaz naturel, cherche à développer l’activité en amont pour élargir la base de ses réserves, notamment le gaz naturel, afin d’augmenter la production primaire, en intensifiant les efforts de recherche et d’exploration en partenariat avec des étrangers, qui sont fiables Après les modifications apportées à la loi sur les hydrocarbures, ainsi que l’amélioration des performances de l’exploration et de l’exploitation des réservoirs d’hydrocarbures en utilisant des technologies modernes afin d’augmenter le taux de récupération. En conséquence, L’Algérie prévoit une hausse de la capacité de production de gaz naturel de 4 % au début de 2026.

I.K.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles