16.1 C
Alger
samedi, octobre 23, 2021

Les contrats à court terme à l’origine de la hausse des prix énergétiques

Toufik Hakkar, Pdg de Sonatrach

L’augmentation des prix énergétiques sur les marchés européens est due à un
déséquilibre « important » entre l’offre et la demande suite au passage de plusieurs
pays du vieux continent à des contrats d’approvisionnement à court terme, a estimé
dimanche à Alger le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar.
Cette hausse fait suite à la politique européenne qui a privilégié le recours aux
contrats à court terme aux dépens de contrats à long terme, a expliqué M. Hakkar
lors d’un point de presse en marge de la cérémonie de signature de la Déclaration
générale de la politique du contenu local et de l’intégration nationale du groupe
Sonatrach.
« Les contrats à long terme permettaient d’avoir une plus grande clarté et une stabilité
des prix énergétiques », a-t-il encore souligné.
De plus, la majorité des entreprises énergétiques dans le monde connaissent un
recul des investissements dans le secteur prospection/production,  estimé à 1.000
milliards de dollars en 2020, selon le PDG de Sonatrach.
« Quand il n’y a pas de demande en Europe, les producteurs orientent leur production
vers d’autres régions dans le monde, comme l’a fait d’ailleurs l’Algérie en
commercialisant son gaz sur d’autres marchés internationaux, notamment le GNL »,
a-t-il expliqué.
M.Hakkar a rappelé que les prix du gaz pour livraison en novembre et décembre ont
atteint 30 dollars/BTU (British Thermal Unit) « une première historique ».

APS

Signature de contrats entre Sonatrach avec ses filiales

Un montant global de 105 milliards DA
 
Le groupe Sonatrach a signé dimanche à Alger six contrats avec plusieurs de ses
filiales, portant sur la réalisation d’infrastructures et des travaux de remplacement
d’équipements, d’un montant global de 105 milliards de dinars.

Les contrats ont été paraphés en marge de la cérémonie de signature de la
Déclaration générale de la politique du contenu local et de l’intégration nationale par
le PDG de Sonatrach, Toufik Hekkar.
Les filiales concernées par ces contrats sont la Société algérienne de réalisation de
projets industriels (SARPI), l’Entreprise nationale de canalisations (ENAC), la Société
nationale de génie civil et bâtiment (GCB), l’Entreprise de grands travaux pétroliers
(GTP) et l’Entreprise nationale des grands travaux pétroliers (ENGTP).
Le premier contrat concerne le remplacement de la station de départ SP1/OK1 à
Haoud El Hamra par le groupement GCB/GTP/SARPI, le deuxième contrat porte sur
le remplacement de l’oléoduc OD1 El Borma-PC1 sur une longueur de 137 km par le
groupement GCB/ENAC, tandis que le troisième contrat concerne la mise en
conformité des système de détection/extinction et des réseaux anti-incendie des
installations de transport de la région de transport ouest (RTO) (zone de
Laghouat/Hassi R’mel) par l’ENAC.
Le quatrième contrat consiste en l’étude, la fourniture, la réalisation et la mise en
service de deux bacs de stockage de brut de 25.000 m3 au CINA à HMD par
l’ENGTP, le cinquième contrat concerne le développement des champs gaziers de
Tinhert vers Alrar ainsi que le projet de réalisation d’un réseau de collecte pour le
raccordement de 73 puits de Tinhert vers Alrar par le groupement
GCB/ENAC/SARPI.
Enfin, le sixième contrat concerne la réalisation d’une base de vie et de camps de
sécurité à Ain Tsila (wilaya d’Illizi) par la GCB.
En marge de la même cérémonie, il a été également procédé à la signature d’un
protocole d’accord pour la création d’un groupement d’entreprises entre la GCB et la
start-up « l’Ours for Oil & Gas Services » dans le cadre d’un projet concernant des
installations de production pétrolière.

Contrats avec Sonatrach : Les entreprises algériennes se taille la part du lion au 1 er semestre 2021

Plus de 80 % de contrats de Sonatrach au titre du premier semestre 2021 ont été
signés avec des entreprises algériennes, et ce, en application de la nouvelle
stratégie du groupe, visant la promotion du contenu local et de l’intégration nationale,a indiqué dimanche à Alger le PDG du groupe, Toufik Hakkar.
Le nombre total des contrats signés avec des entreprises nationales a atteint 827
contrats pour un montant de 219 milliards de dinars, sur 1.038 contrats signés durant
le premier semestre 2021, selon les données présentées lors de la cérémonie de
signature de la Déclaration générale de la politique du contenu local et de
l’intégration nationale de Sonatrach.
Parmi les contrats signés avec des entreprises algériennes, Sonatrach a paraphé
286 contrats avec des entreprises publiques (35%) et 541 avec des entreprises du
secteur privé (65%).
La valeur globale des 1.038 contrats de Sontatrach signés au titre du premier
semestre 2021 est de 430 milliards de dinars (3,25 milliards de dollars), selon la
même source.
Concernant la répartition par type de contrat, 469 contrats ont concerné le secteur
« Fournitures » (dont 277 contrats avec des nationaux) pour 28 milliards de dinars, 373
ont concerné le secteur « Services » (dont 359 contrats avec des nationaux) pour 152
milliards de dinars, 152 contrats « Travaux » (dont 151 contrats avec des nationaux)
pour 35 milliards de dinars, 37 contrats « Etude & Conseils » (dont 33 contrats avec
des nationaux) pour 0,4 milliards de dinars et 7 contrats EPC (Engineering,
Procurement, Construction) tous avec des partenaires nationaux pour 15 milliards de
dinars, d’après les données de Sonatrach.

Related Articles

Version PDF

Socials

146,131FansJ'aime
spot_img

Derniers articles