30.1 C
Alger
mardi, août 16, 2022

Le recours au marché financier intérieur

Financement du déficit budgétaire en 2022

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmen Benabderrahmane, a annoncé son projet de financer le déficit budgétaire de l’exercice 2022 par le recours au marché financier intérieur, aux banques et à des prélèvements du Fonds de régulation des recettes (FRR), en attendant l’augmentation continue des cours du pétrole.

Le prix référentiel du brut est de 45 dollars pour le calcul du budget de l’Etat. Désormais, le Premier ministre et argentier du pays souhaite que la couverture du déficit du budget prévu dans le PLF 2022 se fera essentiellement à travers le recours au financement intérieur de l’économie via le développement des outils de financement bancaire. Et ajoutera que ce marché contient « beaucoup de potentialités financières qu’il faudra mobiliser », ce qui permettra de desserrer l’étau sur le budget de l’Etat.

A ce propos, il a passé en revue, face aux députés, l’effort que déploiera le gouvernement, sur les trois prochaines années, pour la couverture totale des dépenses de fonctionnement par la fiscalité ordinaire, estimée cette année à plus de 65%, qualifiant ce niveau de « très considérable eu égard au taux en vigueur ».

Le secteur des hydrocarbures en Algérie a enregistré une reprise de 10,3% contre 10,2% l’année passée. Les exportations des hydrocarbures devraient atteindre 32,4 mds dollars fin 2021 avec une hausse de 12,3 mds dollars par rapport à l’année 2020 (+62%). Cette augmentation est due à l’amélioration des cours du baril sur le marché pétrolier d’une part (une hausse de 55,4%) et à l’augmentation du volume des exportations de 11,7%, selon les prévisions de clôture pour l’exercice en cours, d’autre part.

Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement a eu à puiser dans le FRR pour réduire le déficit budgétaire.

Le Fonds de régulation des recettes a été créé en 2000 à l’initiative de Abdelatif Benachenhou, alors ministre des Finances, pour épargner le différentiel entre le prix prévisionnel du baril de pétrole dans les lois de finances, au prix référentiel de 19 dollars puis 37 dollars, le baril. Le FRR a culminé à 5 563,5 milliards DA en 2013 avant d’entamer une fonte accélérée depuis le 2e semestre 2014 afin de financer les déficits du budget de l’Etat. Les ressources du FRR se sont épuisées en 2017, suite à cette décision.

Autre source la fiscalité ordinaire, dans ce sens, Benabderrahmane insiste sur l’importance d’élargir l’assiette fiscale déplorant le fait que «plusieurs catégories de la société ont été contraintes, par la nature des lois en vigueur, de ne pas accomplir leur devoir fiscal et ne pas contribuer au développement ». Il considère que « le patriotisme commence par le paiement des impôts et la contribution à l’effort national de développement ».

Cependant, il fustige la bureaucratie qui dissuade des opérateurs à traiter avec l’administration. Or, souligne-t-il, « cette bureaucratie est vouée à l’échec, et le PLF 2022 vient faciliter les procédures et imprimer davantage de transparence afin de récupérer les fonds en dehors des banques ».

Par ailleurs, le gouvernement s’attèlera à thésauriser l’argent circulant dans le marché parallèle à travers de nouvelles mesures également introduites dans le projet de loi qui prévoit un déficit budgétaire de 4 175,2 milliards DA.

R.N./APS

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles