7.1 C
Alger
vendredi, janvier 27, 2023

L’année des avancées économique de l’Algérie

En 2022, l’économie algérienne a renoué avec la croissance, l’évolution positive de plusieurs secteurs a permis au pays de concrétiser une relance économique post-Covid remarquable sur un an, l’année 2023 s’annonce audacieuce…

L’activité économique algérienne en 2022 a enregistré une évolution positive, dû essentiellement à la bonne santé du secteur pétrolier, mais aussi à la bonne tenue du secteur agricole, d’autres indicateurs macroéconomiques demeure réjouissants. Sur un an, d’énormes progrès ont été accomplis avec un retour de la courbe de croissance sur sa trajectoire ascendante. Malgré les différentes crises et l’inflation mondiale, un réel renversement de situation s’est produit en Algérie. Le Gouvernement a orienté sa politique pour croiser le fer avec une situation internationale complexe, des réformes prometteuses ont été lancées sur l’investissements, la fiscalité, et l’accélération de la numérisation de tous les secteurs. Avec ces nouvelles mesures, Alger ambitionne de se faire une place de leader en Afrique, à travers le lancement de plusieurs projets d’intégration africaine, la route transsaharienne avec son réseau routier estimé de plus de 141.000 km devrait contribuer à l’intégration économique dans les échanges commerciaux entre l’Algérie et les pays du Maghreb et ceux du Sahel. Des pays considérés comme alliés stratégiques de l’Algérie à l’instar du Qatar, de la Turquie, de la Chine, de l’Italie et de la Russie s’intéressent au renforcement de la coopération et de l’investissement dans divers domaines.

Pour la relance du secteur minier, Alger a ouvert le domaine aux investisseurs, le secteur pourrait apporter une réelle valeur ajoutée à l’économie, avec l’exploitation optimale de trois grands projets structurants devant être le principal moteur du secteur minier, à savoir le projet d’exploitation du fer de la mine de Ghar Djebilet, le projet d’exploitation des gisements de phosphate, en plus de projet d’exploitation du plomb et du zinc. Concernant le secteur de l’énergie, les investissements de Sonatrach qui se sont élevés à 8 milliards de dollars. Une grande part des investissements est orientée vers le marché extérieur et la production afin de préserver les capacités productives nationales, le secteur agricole a tiré son épingle du jeu durant l’année sortante, en réalisant une croissance remarquable, soit 31% en valeur et 75%, la couverture des besoins du marché intérieur. Cette année était marquée également par une hausse notable des exportations hors hydrocarbures, en réalisant 07 milliards de dollars, un autre record est enregistré dans une année caractérisée par de nombreux conflit internationaux. Les prévisions de taux de croissance contenues dans le texte de la loi de finances pour l’année 2023 en sont la meilleure preuve, puisqu’il est prévu qu’un taux de croissance économique de 4,1% sera enregistré en 2023, 4,4% en 2024, puis 4,6% au cours de l’année 2025, et le secteur agricole devrait enregistrer une croissance de 6,9 % en 2023, tandis que le secteur industriel devrait croître de 8,5%, alors que le secteur des travaux publics devrait croître de 5,6%. Les résultats réalisés sur douze mois, arrivent à satisfaire d’ores et déjà les conditions d’adhésion aux BRICS, et l’Algérie se fixe l’objectif d’y adhérer dès 2023.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles