15.1 C
Alger
mercredi, novembre 30, 2022

l’Algérie dans le viseur du fond souverain norvégien

Les affaires de Saipem en Algérie ont quelque peu pénalisé la société mère Italienne, Eni auprès du fonds souverain norvégien, le plus gros au monde.

Ce dernier a exclu l’industriel indien Bharat Heavy Electricals de son portefeuille d’investissement en raison des risques environnementaux, a annoncé ce vendredi la Banque de Norvège. Le fonds norvégien qui compte 852 milliards d’euros a aussi placé le chinois PetroChina et l’italien Leonardo sous observation, invoquant des risques de corruption, et veut jouer un rôle actionnarial actif, pour les mêmes motifs, auprès des italiens Eni et Saipem.

Objet de la mesure la plus sévère, Bharat Heavy Electricals est accusé de construire au Bangladesh une centrale électrique à charbon dans les Sundarbans, une région du golfe du Bengale qui abrite la plus grande forêt de mangrove du monde.Concernant PetroChina, entité cotée du géant pétrolier chinois CNPC, la banque centrale norvégienne, gestionnaire du fonds, s’inquiète que quelque 65 hauts dirigeants aient fait l’objet d’enquêtes sur des soupçons de pots-de-vin en Chine, au Canada et en Indonésie. Elle reproche aussi au groupe aérospatial Leonardo (anciennement Finmeccanica) plusieurs affaires pour des faits présumés ou avérés de corruption dans quatre pays (Inde, Corée du Sud, Panama, Algérie) entre 2009 et 2014. La mise sous observation signifie que les activités des entreprises concernées sont suivies à la loupe et peut être suivie d’une exclusion en cas d’infraction aux critères d’éthique qui régissent le fonds.

Ces critères interdisent entre autres au fonds, présent au capital de près de 9.000 entreprises, d’investir dans les groupes coupables de violation des droits de l’Homme, les fabricants d’armes « particulièrement inhumaines » ou encore les producteurs de tabac et les entreprises tirant une grande part de leur activité de l’exploitation du charbon.Plus d’une centaine de groupes, dont des géants comme Airbus, Boeing, British American Tobacco ou encore Wal Mart, sont ainsi privés de ses investissements, et une douzaine d’autres sont sous observation.

LIRE AUSSI Aciérie de Piombino : le réponse de Rebrab tenue au secret

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles