8.1 C
Alger
samedi, décembre 4, 2021

Hakkar : Les réserves algériennes couvrent l’équivalent de 150 ans de consommation 

Le sujet sur l’exploitation de gaz de schiste refait surface. Le gouvernement algérien semble toujours partant pour le projet d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels via le groupe pétrolier Sonatrach, qui réaffirme sa volonté de développer les ressources non conventionnelles que possède notre pays. Toutefois, le climat actuel, d’après les observateurs, n’est pas opportun pour aborder une question non tranchée d’ailleurs par l’opinion publique. La société civile rejette et s’oppose à l’exploitation du schiste pour le danger qu’il représente pour la population locale et le climat.

En effet, c’est à cause de la crise sanitaire principalement, que les sociétés américaines particulièrement s’abstiennent encore à s’engager dans l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste en Algérie.  Pour rappel, l’Algérie possèderait la troisième plus grande réserve au monde de gaz de schiste avec 19 800 milliards de m3, quatre fois plus que ses réserves du gaz conventionnel. 

Le Pdg de Sonatrach, Taoufik Hakkar a déclaré avant-hier lundi que « les réserves de gaz non conventionnel de l’Algérie sont très importantes. Elles peuvent couvrir les besoins intérieurs de 150 ans de consommation », a-t-il affirmé lors de son passage à la Télévision nationale. Ajoutant, au même sujet, que « le sous-sol algérien est très riche en hydrocarbures non conventionnels. Pour l’exploration et l’extraction, nous aurons besoin des technologies modernes », a-t-il dit.

D’autre part, et au sujet de la consommation mondiale de pétrole, Hakkar dira qu’ « elle n’était pas encore revenue à son niveau normal avant la pandémie de Corona ». Le Pdg de Sonatrach a souligné, lors de la même occasion, « que le prix du baril de pétrole, qui oscille actuellement entre 70 et 80 dollars, est à l’heure actuelle un prix juste pour le consommateur comme pour le producteur ». Le responsable du premier groupe pétrolier du continent africain a tenu à rappeler, par ailleurs, le rôle important de l’Algérie au sein de l’Opep notamment à la stabilité des cours de l’or noir. « Notre pays joue un rôle actif et majeur dans le maintien de la stabilité du prix du pétrole sur le marché mondial », a-t-il affirmé. Ecartant toute possibilité de quitter l’Opep

Par Leila Laoufi

Related Articles

Version PDF

Socials

145,534FansJ'aime
spot_img

Derniers articles