8.1 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Guerres vaccinales

La course autour du dernier variant du Covid-19, le dénommé Omicron, semble être faite pour que les laboratoires, inassouvis jusque-là, ratissent large étant donné que 29% seulement de la population mondiale est vaccinée.

La guerre des communiqués de ces laboratoires orchestrée en filigrane par l’Organisation mondiale de la Santé augure, sans l’once d’un doute, d’une concurrence déloyale entre fabricants à l’effet de légitimer une course effrénée non seulement pour tenter de sauver l’humanité mais aussi, et surtout, pour réaliser le maximum de gains par la commercialisation, chacun en ce qui le concerne, de son produit qu’il présente comme étant le plus efficace.

L’OMS qui dit, en une journée, la chose et son contraire, est pour beaucoup dans la panique internationale générée par ce cafouillage qui hésite de livrer tous ses secrets depuis la souche de Wuhan jusqu’à l’Omicron en passant par Delta et les variants aînés.

On assiste désormais et ce, depuis dix mois au moins, à une guerre d’homologation et de contre-homologation qui allaient de pair avec la fermeture des frontières sous prétexte que le pass sanitaire des uns n’est pas reconnu par les autres.

Un jeu qui ressemble, à s’y méprendre, au jeu de dominos fait de politique autour d’espace libre à reconquérir, sauf qu’à la différence entre la politique, la santé n’a pas de prix et, partant, les laboratoires, leaders en la matière, jouent sur la peur et opèrent des pressions sur les Etats et leurs populations, notamment les pays pauvres.  

Et selon le principe établi entre les laboratoires puissants qui dominent le marché mondial, il n’est pas à écarter d’assister à une possible augmentation des chiffres et l’implication de nombreux sous-traitants qui vont accentuer la propagande antihumaine au sein des populations établies au niveau des régions où l’ignorance et l’analphabétisme prédominent. 

La nouveauté c’est que ce «cartel» de producteurs-prédateurs de vaccins avance peu à peu dans l’espace et le temps pour que la peur change de camps en usant de tous les stratagèmes possibles pour semer panique et inverser la tendance en faveur d’une vaccination massive.

Vu l’atténuation de la virulence de l’Omicron, qu’on dit toucher grands et petits, hommes et femmes, vaccinés, malades et guéris, l’espoir reste permis pour voir très bientôt la pandémie se volatiliser dans la nature et que d’ici-là, les prédateurs auront gagné beaucoup d’argent ! Amen.

Article précédent
Article suivant

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles