8.1 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Forum d’affaires algéro-italien : L’axe Alger – Rome se renforce

Par : Meryam B.

Dès lundi 18 juillet, l’Algérie abrite le forum Algéro-italien dédié aux opportunités économiques, ainsi que les différents secteurs d’investissement sur les marchés algériens. Cette manifestation d’affaire vise à créer les conditions favorables au renforcement des relations économiques et commerciales entre Alger et Rome, et générer des partenariats durables entre les communautés d’affaires algéro-italiennes.

Les relations entre l’Algérie et l’Italie sont au beau fixe, les deux pays veulent développer leurs relations en partenariat stratégique avec objectif, la promotion de l’attractivité de l’Algérie tout en visant également la transformation structurelle des relations commerciales, en tissant des relations économiques solides basées d’avantage sur des investissements productifs, à l’instar de ce qui se fait dans divers secteurs, tel que particulièrement le secteur énergétique. L’Algérie veut développer ses relations avec l’Italie en partenariat stratégique davantage industriel et productif que commercial.

Pour le renforcement de l’axe Alger – Rome, les deux gouvernements ont déployé d’énormes efforts, ces derniers mois, pour assainir le climat d’affaires et faciliter les investissements étrangers, l’Algérie considère que le climat d’affaires est devenu propice actuellement, après l’adoption de la nouvelle loi sur les investissements, mais aussi les chiffres probants réalisés par l’économie nationale fin 2021.

Les investisseurs italiens et étrangers désirant pénétrer le marché algérien plusieurs opportunités d’investissement en Algérie seront leurs offertes, les choses ont complètement changé par rapport aux années précédentes, vu que l’économie algérienne est caractérisée par la transparence, et surtout qu’il est fructueux et bénéfique pour les investisseurs.

Une aubaine pour les investisseurs

Les opérateurs désirant nouer des relations de partenariat purement économique basé sur le principe gagnant-gagnant capable de créer une valeur ajoutée et des postes d’emploi.

De ce fait, les entreprises qui seront présentes à ce Forum, notamment les opérateurs nationaux et des sociétés algéro-italiennes vont privilégier l’exportation de leurs produits, sachant qu’il est devenu nécessaire pour les entreprises de prendre des initiatives et de s’ouvrir au monde. La diplomatie économique au niveau du ministère des affaires étrangères, des ambassadeurs et des consulats dans les différents pays, ainsi que toutes les institutions du ministère du commerce sont à la disposition des entreprises désirant exporter leurs produits.

S’agissant de cette rencontre de deux jours devrait organiser les échanges d’investissements algéro-italiennes. Ce salon s’inscrit dans le cadre d’une dynamique de relance des activités économiques et du développement des échanges d’investissement et de commerce entre les deux pays.

L’Algérie fournisseur fiable de l’Italie en gaz

Pour les deux pays méditerranéens, ça serait donc une opportunité propice pour renforcer la coopération économique bilatérale. Premier client de l’Algérie, l’Italie achète annuellement plus du tiers du gaz algérien exporté, tandis qu’elle occupe la deuxième place parmi les pays de l’Union Européenne (UE) fournisseurs de l’Algérie. En 2020, le volume global des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Italie a atteint près de 6 milliards de dollars (USD), dont 3,5 milliards USD d’exportations algériennes vers l’Italie (notamment des hydrocarbures) et 2,42 milliards USD d’importations de ce pays des équipements surtout essentiellement. Au premier semestre 2021, l’Algérie a exporté pour près de 3 mds USD vers l’Italie et importé pour 1,23 mds USD. La balance commerciale entre les deux pays a toujours été excédentaire à la faveur de l’Algérie. Le secteur des hydrocarbures occupe une place importante dans la relation économique algéro-italienne, grâce notamment au partenariat entre le Groupe Sonatrach et le groupe énergétique italien Eni, présent depuis 1981 en Algérie. Les deux Groupes gèrent le Gazoduc TransMed, aussi appelé Enrico Mattei, reliant l’Algérie à l’Italie via la Tunisie et permettant l’exportation annuelle d’un volume allant jusqu’à 32 milliards de m3 de gaz algérien vers l’Italie.

L’Italie a constitué, durant le premier trimestre de l’année en cours, la première destination des exportations algériennes de gaz. L’Algérie a déjà livré à ce pays depuis le début de l’année 13,9 milliards de m3 dépassant de 113% les volumes prévisionnels, prévoit encore de livrer d’ici la fin de l’année 2022, six (6) milliards de m3 supplémentaires de gaz algérien à l’Italie. L’Algérie consolide ainsi sa position de deuxième fournisseur de gaz de l’Italie avec des parts de marché à 35% contre 16% durant la même période de 2020. Pour rappel, l’Algérie a décidé d’augmenter de 4 milliards de m3 supplémentaires le volume de ses livraisons de gaz à l’Italie à partir de la semaine prochaine.

Rome vise à diversifier la coopération économique

En outre, le Président Matarella a indiqué auparavant que « Algérie et l’Italie sont liées par une amitié historique qui, au fil du temps, nous a permis de développer une coopération intense et fructueuse dans de nombreux secteurs d’intérêts commun ». Le président italien a assuré que son pays vise à consolider davantage les réalisations bilatérales avec l’objectif commun de promouvoir une plus grande stabilité et prospérité dans la région méditerranéenne. Pour sa part, le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Luigi Di-Maio, avait déclaré que les deux pays ont développé un « partenariat solide » dans les secteurs économique et commercial.

M.B.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles