16.1 C
Alger
mardi, septembre 27, 2022

Exportation hors hydrocarbures : L’Algérie a atteint 40% de son objectif

La valeur des exportations algériennes, hors hydrocarbures, s’est élevée à 2,2 milliards de dollars, au cours des quatre premiers mois de l’année en cours. Le taux de ces exportations, durant cette période, a enregistré une hausse de 82%, par rapport à la même période de l’année précédente. A cet effet, Le sous-directeur auprès du ministère du Commerce chargé du suivi et de la promotion des exportations, Abdellatif El-Houari a affirmé que l’Algérie a réalisé 40% de ses objectifs pour atteindre 7 milliards de dollars. Ce qui a été rapporté, par Abdelatif El Houari lors de son passage à la Radio Chaîne 1, a savoir que l’Algérie a atteint les 2,2 milliards de dollars dans les quatre premiers mois de l’année 2022, malgré l’interdiction de l’exportation de certains produits. Tout en poursuivant que le bilan durant les quatre premiers mois de l’année en cours pour les exportations algériennes hors hydrocarbures a enregistré une augmentation de 82% par rapport à la même période de l’année de dernière.

L’Algérie envisage de réduire sa dépendance des hydrocarbures

Face aux envies des autorités publiques de diversifier et dynamiser l’économie nationale, pour sortir le pays de la rente des hydrocarbures, l’Algérie veut saisir les opportunités qu’offrent les nouveaux marchés. A cet effet, Abdellatif El Houari a indiqué que l’Etat vise à accroître les échanges commerciaux inter-arabes et africains, notamment avec l’entrée en vigueur de l’accord de la zone libre-échange (Zlecaf) début juillet prochain. A l’heure où les réseaux de transport et de logistique sont perturbés à travers le monde et les guerres commerciales font rage, notamment après le début du conflit russo-ukrainien, l’Algérie s’apprête à intégrer les marchés de la zone de libre-échange du continent africain (Zlecaf) à partir du mois de juillet prochain, compte tenu d’une tendance basée sur l’encouragement des investissements et l’exportation des produits locaux, dans le cadre d’un plan de diversification de l’économie, dans l’objectif de porter les exportations hors hydrocarbures à 7 milliards de dollars en 2022. Afin de concentrer sa présence économique sur la scène africaine, l’Algérie a établi plusieurs mesures, notamment la signature en 2018 de l’accord d’adhésion à la Zone africaine de libre-échange, qui lui permettra de renforcer les échanges commerciaux avec 54 pays. Ses étapes ont également été représentées dans l’ouverture de postes frontaliers terrestres pour faciliter le commerce et l’exploitation d’une ligne maritime commerciale avec la Mauritanie pour renforcer la présence des produits algériens en Afrique de l’ Ouest , en plus d’ouvrir de nouvelles compagnies aériennes vers les capitales africaines, et de s’orienter vers l’établissement des agences bancaires dans certains pays du continent qui reçoivent des marchandises algériennes afin d’accompagner les exportateurs algériens. Par ailleurs, le responsable au ministère du Commerce a indiqué que le marché africain est considéré comme un marché prometteur en raison des courtes distances.

Il a tenu à noter que 300 millions de dollars de produits algériens ont été exportés, durant six mois de l’année 2021, dont 150 millions de dollars destinés vers les pays d’Afrique de l’Ouest, en particulier les pays frontaliers voisins, et ce après la décision de rouvrir les frontières par les hautes autorités du pays.

Pour rappel, Il y a un peu plus d’un an, le continent africain célébrait le lancement officiel de la plus grande union douanière du monde. Il s’agit de la Zone de libre-échange du continent africain (Zlecaf).

Cette initiation permettra à l’Algérie de renforcer sa présence dans les marchés africains et d’atteindre son objectif.

Islam Khermane

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles