22.1 C
Alger
mercredi, septembre 28, 2022

Des appels se multiplient pour son boycott : Augmentation spectaculaire du prix des œufs

Les prix des œufs progressent à des niveaux jamais vu sur le marché. La hausse des prix de ce produit alimentaire commence à peser lourd sur le portefeuille des consommateurs et ravive les craintes des hausses effrénées des prix à la consommation. En seulement moins d’une semaine, le prix des œufs a augmenté de 25 %, par rapport à la semaine passée. Concrètement, la majorité des vendeurs et marchands ont augmenté de 130 dinars, voir plus, le prix d’une boîte de 30 œufs, alors que la même boîte est vendue la semaine passée à 350 dinars. La hausse des prix des œufs pèse d’autant plus sur les porte-monnaie des consommateurs qu’elle intervient au moment où les revenus des ménages chutent en raison de l’inflation et la crise économique. Les retraités et les familles à bas revenus sont les premiers à être touchés par cette hausse, qui se voient ainsi obligés de réduire leur consommation de cet aliment réputé bon marché et riche en protéines. « Auparavant, le prix d’un œuf était de 10 voir 12 DA, et il était à la portée de larges segments de consommateurs, mais maintenant, et moi personnellement, je ne peux pas l’acheter », s’offusque un client, fonctionnaire de son état, devant une épicerie de vente de produits agroalimentaires.

Il faut dire que la hausse des prix des œufs a bouleversé les habitudes des Algériens qui apprécient beaucoup cet aliment, souvent savouré au plat, en omelette, à la coque ou utilisé comme liant dans des préparations. Pour expliquer cette flambée des prix des œufs, les commerçants détaillants rejettent la responsabilité sur les grossistes et les éleveurs. « Le prix de l’unité est à 17 DA et le plateau entier d’œufs à 510 DA. La semaine dernière, le même plateau se vendait 350 DA. Lors de notre approvisionnement auprès de marché de gros des Eucalyptus, nous étions surpris de se retrouver obligés d’acheter pour le coût de 480 DA le plateau. En seulement trois jours, l’augmentation était de 130 DA ! », explique un vendeur. « Je ne sais pas pourquoi les prix sont élevés. Certains producteurs ne veulent pas vendre, alors que d’autres imposent leur prix », a-t-il ajouté.

Hamid Mecheri

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles