21.1 C
Alger
mardi, septembre 27, 2022

Conseil d’affaire algéro-qatari : L’axe économique Alger-Doha se renforce

Par : Meryam B.

Le conseil d’affaire algéro-qatari présente une occasion propice à Alger et Doha pour renforcer la coopération économique bilatérale, stratégique. L’Algérie et le Qatar aspirent à diversifier et élargir davantage leur coopération dans de nombreux secteurs d’intérêt commun.

Pour faire face à la conjoncture actuelle, les deux pays envisagent de relever le défi dans trois secteurs jugés essentiel, pour assurer la sécurité alimentaire, sanitaire et énergétique. Investir dans la gestion de l’eau est placée également comme une priorité pour l’agriculture saharienne afin d’améliorer la performance hydrique des exploitations agricoles. Dans son allocution, le président du Conseil du Renouveau économique algérien (CREA), Kamel Moula a déclaré qu’avec l’augmentation des volumes de production permettent à l’Algérie de devenir un grand fournisseur de fruits et légumes pour le Qatar. Aussi, a-t-il évoqué les réformes engagées par le gouvernement dans le sillage de «la construction de l’Algérie nouvelle», notamment en matière de «renouveau économique», et d’amélioration de la «gouvernance financière» visant la mise en place d’un «climat d’affaires transparent et équitable qui encourage les IDE et aide à promouvoir les affaires». Pour le président du Conseil d’administration de la Ligue des hommes d’affaires qataris, Cheikh Fayçal Ben Kacem Al Thani a mis en avant la qualité des relations « historiques » qui lient les deux pays, mais aussi, sur la consolidation du rôle de la diplomatie économique dans le but de renforcer les relations bilatérales avec les différents partenaires étrangers des deux pays. L’examen d’opportunités d’investissement, le développement des échanges commerciaux et l’enrichissement des liens de coopération entre les deux pays ont fait l’objet de la deuxième session du Conseil d’affaire algéro-qatari. Pour rappel, l’Etat du Qatar est «le onzième partenaire de l’Algérie dans le Monde arabe avec un volume global des échanges estimé à près de 344,8 millions de dollars, au cours des cinq dernières années, dont près de 25,75 millions de dollars représentant les exportations algériennes et 319,05 millions de dollars totalisant nos importations du Qatar. Pour les hommes d’affaires qui ont pris part à cette rencontre, ces statistiques ne reflètent pas les potentialités des deux pays.

L’Algérie et le Qatar sont appelés à se tourner vers l’avenir pour se définir des objectifs et se fixer de nouveaux horizons de coopération sur la base du principe gagnant-gagnant. La réunion du conseil d’affaires algéro-qatari est censée baliser la voie à de nouveaux partenariats et à une coopération élargie pour le lancement de projets d’intérêts communs. Pour les hommes d’affaires et les investisseurs des deux pays, cette réunion revêt une importance particulière dans le sens où elle traite des relations bilatérales et les moyens de leur consolidation, particulièrement dans les domaines économique, commercial et celui de l’investissement.

« La position stratégique de l’Algérie nous permettra, algériens et qataris, de pénétrer les marchés européens avec lesquels nous sommes liés par des accords de partenariat, mais aussi les marchés de la Zlecaf. » Aussi, «nous voulons mettre à profit cette position stratégique, nos moyens et nos capacités humaines et l’apport financier du Qatar pour construire un partenariat gagnant-gagnant et développer des projets dans des secteurs qui intéressent les opérateurs qataris», a souligné un homme d’affaire qatari.

M.B.

Article précédentQuel dialogue ?
Article suivantJournal E-BOURSE 16-06-2022

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles