15.1 C
Alger
mercredi, novembre 30, 2022

Cimenteries d’Algérie: comment le français Larelec décroche-t-il autant de contrats?

L’octroi, cette semaine par la cimenterie de Sour El Ghozlane, confirme la nette domination du français Laerlec sur le marché des cimenterie algériennes et justifie le fait de poser la question de savoir comment ce  fournisseur parvient à décrocher autant de contrats?

A Sour El Ghozlane, on accepté de payer 1.2 millions d’euro pour un simple tableau de distribution d’un courant électrique de moyenne tension. Cet équipement aurait pu être fourni par de nombreux fournisseurs algériens et à des coûts bien plus bas.

Avant cette transaction, Larelec s’est montré bien agressif pour arracher des contrats auprès de plusieurs cimenteries du pays, à l’image de celle de Hamma Bouziane (Constantine) pour les questions de refroidisseur et de modernisation de ligne.

Larelec a été également, selon les références qu’il présente, impliqué dans la cimenterie de Ain El Kebira pour des prestations de filtres et de refroidisseurs, ainsi que dans les cimenteries de Tebessa, de Saida et de Beni Saf pour les accessoires.

Mais c’est surtout la cimenterie de Zahana qui a été intimement liée dans le business evec français Larelec. Pendant sa gestion par le groupe égyptien Asec Cement (elle a été reprise en partie par Haddad Et Kouninef), la cimenterie de Zahana avait accordé plusieurs contrats à ce prestataire français.

LIRE AUSSI Cosider: le rythme de croissance maintenu malgré les contraintes conjoncturelles

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles