28.1 C
Alger
jeudi, septembre 29, 2022

Chiffa-Berrouaghia: exploitation de plusieurs sections d’autoroute

L’année 2017 a été marquée à Médéa par la mise en exploitation de plusieurs sections du projet de dédoublement de l’axe  Chiffa-Berrouaghia de la route nationale N 1, véritable colonne vertébrale  du réseau routier national.

L’ouverture à la circulation, à partir du deuxième semestre de l’année  2017, de certains tronçons du nouveau tracé de ce projet structurant,  notamment les sections d’autoroute desservant les communes de Médéa,  Ouzera, Benchicao et la partie nord de la Berrouaghia, a atténuer la pression qui s’exerçait sur la trafic routier local.

L’évitement nord de la ville de Médéa (un linéaire de 5 km) est  opérationnel depuis le mois de juin, ce qui a permis de désengorger la  partie nord de la ville de Médéa avec la réduction du flux de véhicules, en  particulier le trafic de poids lourds  à l’origine des énormes bouchons, qui transitaient par l’ancien tronçon qui mène vers Benchicao et  Berrouaghia.

Une meilleure fluidité de la circulation est ainsi observée à l’entrée et  à la sortie de la ville de Médéa. Les automobilistes et les chauffeurs de  camions contraints, pendants de longs mois, de faire un long détour par la  voie d’accès située au nord de la ville de Médéa pour rallier El-Hamdania dans d’interminables embouteillages, n’ont plus à subir ces désagréments et les retombées financières qui en découlent.

Djelloul, un commerçant de Ain-Boucif, qui emprunte régulièrement ce trajet, a salué l’ouverture de cet évitement, se réjouissant que depuis il  passe moins de temps sur la route et plus de temps avec ses clients. « Dieu  merci, aujourd’hui je peux effectuer mes livraisons à des clients de Blida et d’Alger en une journée, sans être obligé de déférer mes commandes à plus  tard ».

« Je reconnais avoir gagné en terme de durée de trajet et surtout je suis  moins stressé sur la route », a-t-il dit.

 LIRE AUSSI LMD: 2.974 étudiants ont soutenu les thèses de doctorat

Comme lui, Belkacem, un aviculteur de la région de Sidi-Naamane qui  approvisionne en viande blanche de nombreuses boucheries de la capitale,  estime que l’ouverture de cet évitement l’incite à doubler ces rotations,  alors qu’il était contraint d’effectuer à un seul voyage par jour, ce qui affectait son chiffre d’affaire.

L’année 2017 fut également couronnée par la mise en exploitation, au mois  de septembre, de la section Ouzera-Benchicao. Une étape accueillit avec  soulagement par les milliers d’usagers de cet axe qui vivaient un véritable  calvaire, chaque fois qu’ils l’empruntaient.

Evidemment, les premiers à profiter de cet acquis sont les commerçants et  les opérateurs de transport, qui n’ont plus à adapter leur rythme  d’activité à l’état du trafic routier. Des commerçants et des livreurs de  marchandises, interrogés par l’APS, disent ne plus redouter d’emprunter cet axe ou d’être contraint de changer leurs horaires de travail.

« Maintenant que l’axe Ouzera-Benchicao est ouvert, je peux effecteur plusieurs déplacement vers Berrouaghia et d’autres localités pour livrer ma  marchandise, sans passer de longues heures sur la route », a déclaré Samir,  un jeune livreur de produits laitiers, qui reconnait que son activité s’est nettement amélioré depuis.


LIRE AUSSI DRE Boumerdes: rien ne va plus avec Stucky


 –Un défi technique sur le point d’être relevé–

Le projet de dédoublement de l’axe Chiffa-Berrouaghia a connu des débuts difficiles, dûs essentiellement au relief très accidenté et le nombre très  important d’ouvrages d’art à réaliser le long de ce nouveau tracé, d’un  linéaire de 51 km.

Des travaux de terrassement titanesques ont été entrepris en plein massifs  forestier de la Chiffa et d’El-Hamdania, pour tracé la nouvelle voie  expresse qui surplombe l’actuelle route empruntée par les automobilistes,  transitant par la RN 1.

Des millions de tonnes de remblais ont été ainsi évacués par une armada de camions et d’engins, mobilisés de jour comme de nuit par le groupement  d’entreprises Algéro-Chinois (CSCEC-SAPTA-ENGOA), en charge de l’exécution  de ce projet, pour permettre aux équipes de génie civile d’entrer en action  et faire avancer le projet, notamment au niveau des portions où il n’était  pas prévu d’ouvrage d’art.

En parallèle à ces travaux de terrassement, d’autres fronts, encore plus  complexes, sont ouverts depuis fin 2013 avec le perçage de deux tunnels,  l’un situé du côté de Blida avec un linéaire de 4,717 mètres et l’autre du  côté de Médéa, qui débouche à l’entrée nord de la ville d’El-Hamdania.

Le projet prévoit également la construction d’une série d’ouvrages d’art, dont trois imposants viaducs, le premier surplombant oued Chiffa, le second  s’élevant à plus de 70 mètres du sol à Benchicao, et le troisième, situé à  Cherrata, périphérie ouest de la ville de Berrouaghia.


LIRE AUSSI SRH: levée de 5 milliards à 4.65% (communiqué)


Trois années après le lancement des travaux de perçage des tubes de tunnels, la jonction entre les tunnels reliant la Chiffa à El-Hamdania  s’achève enfin. Le dernier coup de pelleteuse pour la jonction entre les  deux bouts de tunnels est donné, la mi-décembre de l’année 2016, par le ministre des Travaux publics et des Transports de l’époque, Boudjemaa Talai, en présence de l’ambassadeur de la république populaire de Chine.

Le groupement d’entreprises algéro-chinois prévoit, en outre, la livraison  de nouvelles sections au courant du premier trimestre de l’année 2018. Il  s’agira, selon les prévisions de ce groupement, de la section Benchicao-Sud  jusqu’à Berrouaghia-Sud, d’un linéaire de 13,4 km, la section Benchicao-Sud et Benchicao-Nord, sur une distance de 3 km, ainsi que la section  Sidi-Madani (Blida) et Médéa-Nord, d’un linéaire de 18,6 km.

L’autre partie délicate du projet, la réalisation d’une vingtaine  d’ouvrages d’art, disséminés le long de ce tracé de 51 km, dont les viaducs  de Benchicao, avec un linéaire de 1.135 mètres, suspendus à une hauteur de  42 mètres, celui qui traverse le village de Cherrata, ouest de  Berrouaghia, et l’imposant viaduc d’El-Hamdania, en forme serpentée, qui  surplomb sur près de deux kilomètres Oued Chiffa.

La réalisation de ces ouvrages d’art avance à un rythme soutenu, c’est le  cas notamment des viaducs de Benchicao et de Cherrata qui devraient être fonctionnels au début de l’année 2018, permettant ainsi de réduire la durée  du voyage pour les milliers d’usagers qui transitent par cet axe routier, tout en leur offrant la possibilité de profiter des splendeurs des monts boisés et les champs de vignes qui bordent cette route.

LIRE AUSSI Autoroute: la pénétrante du port de Mostaganem réceptionnée en juin 2018

 

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles