28.1 C
Alger
jeudi, septembre 29, 2022

Centrale Boutlelis: Sonelgaz menace GE et Cegelec

Après l’histoire du matériel fabriqué en Israël, la filiale de Sonelgaz, Société Algérienne et Production de l’Electricité (SPE-Spa) vient d’adresser une violente mise en demeure à l’américain GENERAL ELECTRIC INTERNATIONAL (GE INC) et le français CEGELEC SAS, à propos du projet de la centrale électrique de Boutlelis (Oran).

Ce projet, qui traîne depuis 2012, n’a pas encore été achevé et ne risque pas d’être livré au cours de cette année.

Dans sa lettre relative à ce projet de centrale fonctionnant au gaz naturel et au fuel (Dual), d’une puissance totale 445,971 MW, SPE accorde un délai de 7 jours au membres du groupement GE-Cegelec, pour mobiliser sur le chantier tous les superviseurs afin d’assurer leurs obligations contractuelles. Elle leur demande également la transmission d’un programme d’expédition du matériel manquant et la remise d’un planning pour la finalisation de la prestation étude prévue contractuellement.


LIRE AUSI Centrale électrique de Boutlelis: la gestion catastrophique de Boutarfa


Pour la filiale de Sonelgaz, il demeure entendu, qu’à défaut d’exécution dans le délai précité, le Maitre d’Ouvrage se réserve le droit de résilier le contrat aux torts exclusifs du Constructeur Conformément à l’article 19 de la Pièce II du Contrat. Le Constructeur s’expose, en outre, à ce que le Maître d’Ouvrage « la Société Algérienne de Production de l’Electricité SPE-Spa » utilise tous les moyens de droit pour faire respecter l’engagement du Constructeur soit matériellement, soit financièrement qui sera alors contraint de payer tous les frais supplémentaires ainsi engagés, sans oublier le remboursement de tout dommage connexe que sa mauvaise foi pourrait causer au Maître d’Ouvrage ainsi que les frais et clauses pénales prévus dans le Contrat.

Par ailleurs, il est dit que le Maitre d’Ouvrage peut faire exécuter par un tiers et au frais du Constructeur, ses engagements nonobstant le paiement des dommages et intérêts causés par préjudice que sa carence fait subir à SPE.

Jamais Sonelgaz n’a utilisé un langage aussi violent à l’adresse du géant américain.

Attendons alors pour voir si Arkab et ses poulains sont en mesure de passer à l’acte.

LIRE AUSSI Sorfert: un contrat de 50 milliards à l’ETPB Fradj

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles