18.1 C
Alger
mercredi, septembre 28, 2022

Approvisionnement en blé : Entre conflit et autosuffisance

Par : Islam Khermane

Le conflit Russo-ukrainien a déjà et aura encore des répercussions à l’échelle internationale. Les tensions sur les prix de l’énergie et de l’alimentation, voire les risques de pénurie, auront des effets particulièrement brutaux sur les pays. Par ailleurs, l’Algérie fait partie des plus grands consommateurs de blé au monde, avec une consommation annuelle de blé de 10,8 millions de tonnes. Denrée concernée particulièrement par ce conflit. Toutefois, Le géant nord-africain a tous les moyens de réduire sa facture d’importation du blé et de réaliser l’autosuffisance dans ce secteur. L’Algérie envisage des alternatives aux marchés traditionnels du blé afin d’assurer sa sécurité alimentaire, ce pourquoi l’expert agricole, Laala Boukhalfa, appelle à promouvoir et développer la filière céréalière, en particulier dans le grand sud algérien, au lieu de chercher des moyens de développer des programmes d’importation de cette matière. Il a souligné que les experts de la sécurité alimentaire mondiale estiment que l’Algérie a une capacité de production de blé à 30 millions de tonnes. Dans sa déclaration à nos soins, Laala Boukhalfa a expliqué que le sud algérien à toutes les conditions qui permettraient d’augmenter la capacité de production céréalière locale, ainsi que de réaliser un produit local abondant et parvenir à l’autosuffisance du blé.

Selon l’expert, la capacité de production estimée à 30 millions de tonnes, est largement atteignable. Soulignant la nécessité de réfléchir à la façon de développer ce secteur au lieu de chercher à développer des programmes d’importation. Dans le même contexte, Boukhalfa fait appel au gouvernement à relancer les filières des céréales, du lait et de la viande rouge, en accordant plus d’importance à l’avancement du secteur agricole en général. Notant que « l’Algérie est un pays agricole par excellence qui possède toutes les énergies et les capacités pour réussir des projets visant à atteindre la sécurité alimentaire ». L’expert a affirmé que l’agriculture est essentielle pour la construction d’une économie nationale globale afin de compléter la souveraineté nationale, soulignant que la sécurité alimentaire fait partie de la souveraineté nationale.

A cet égard, Laala a indiqué: « Malheureusement, nous sommes toujours liés à l’importation de certains aliments de base de grande consommation, comme les céréales, le lait en poudre et la viande rouge ». Il a tenu à noter que dans le secteur des céréales, l’autosuffisance peut être atteinte en peu de temps, avec une potentielle exploitation future s’il y a la volonté, la planification stratégique, l’organisation serrée et suivi continu sur le terrain. Enfin, Laala Boukhalfa, a souligné que l’Algérie souffre d’une grave pénurie de stockage de blé, car la capacité de stockage est faible. Notant que cette capacité ne dépasse les 44 millions de DA. Il a appelé à utiliser les entrepôts de stockage des opérateurs privés, en attendant une solution finale afin d’accueillir le volume de la production locale et importée.

I.K.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles