22.1 C
Alger
jeudi, juin 30, 2022

Algérie – Nigeria – Niger : Le Mégaprojet gazoduc transsaharien s’active

Alors que l’embargo européen sur la production du gaz russe incite les pays de l’Union Européenne à chercher des alternatives, les capitales africaines prennent des mesures pour approvisionner l’Europe en hydrocarbures. Le projet du gazoduc transsaharien, qui relie trois pays africain, l’Algérie, le Nigeria et le Niger, au pays du continent européen revêt une importance stratégique, notamment pour les pays de l’Union européenne, qui tente de se libérer de sa dépendance au gaz russe.
Ce mégaprojet a franchi une étape importante en recevant le feu vert, hier, pour la pose « des premiers jalons », en prévision de sa concrétisation dans « les plus brefs délais ». En effet, cette semaine, les ministres de l’Energie de l’Algérie, du Niger et du Nigeria ont convenu, lors de la deuxième réunion trilatérale sur le gazoduc transsaharien, qui a eu lieu à Abuja au Nigeria, de poser les premières démarches nécessaires à ce projet pour le concrétiser le plutôt possible.
En marge de sa rencontre, Le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab a confirmé « l’approbation des décisions de la précédente réunion tenue à Niamey, au Niger, le 16 février 2022 qui avait défini une feuille de route pour réaliser ce chantier ». Notant « Cette démarche démontre la volonté des trois acteurs de redynamiser un projet ayant une dimension régionale et internationale, visant prioritairement le développement social et économique de nos pays ». Entre temps, le premier responsable du secteur des Energies a indiqué qu’il a été convenu de poursuivre les consultations à travers l’équipe technique qui a été formée lors de cette réunion. Lui confiant la préparation de l’ensemble des modalités techniques et financières et des études liées à la réalisation du Projet de Gazoduc Transsaharien. Il a également été convenu entre les trois ministres d’organiser la prochaine réunion tripartite dans un bref délai. Selon un communiqué du ministère de l’Energie et des Mines, se tiendra en fin du mois de juillet. Arkab a souligné que cette réunion était très importante et réussie. Elle a permis d’aborder tous les aspects liés à l’achèvement du gazoduc transsaharien reliant les trois pays au continent européen. A une distance de plus de 4000 km. Pour rappel, depuis le début de la guerre en Ukraine, les réserves en gaz de l’Afrique attirent de plus en plus les regards de pays l’Union européenne, qui cherche notamment des alternatives à son approvisionnement en gaz par la Russie.

I.K.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles