8.1 C
Alger
mercredi, janvier 19, 2022

A Yiwu, la « caverne du Père Noël », on ne fête pas noël, on le fabrique

Si en Europe, en Amérique, et dans les pays à prédominance chrétienne noël c’est le 25 décembre de chaque année, à Yiwu, la ville de la province Zhejiang située dans l’est de la Chine, c’est tous les jours noël, sauf que ça se passe autrement.

C’est dans cette localité que sont fabriqués les sapins artificiels, les décorations qui s’y rattachent et les jouets offerts aux enfants en cette occasion religieuse pour être exportés au reste du monde. A Yiwu, noël c’est le travail dur pendant des journées longues et durant 10 mois de l’année pour préparer les joies des autres. Il s’agit du « vrai village de noël », selon des médias américains, tels que le magazine mensuel The Atlantic, ou plutôt la vraie « usine de noël » comme l’a qualifié la chaîne de radio française Europe1.

Xinhua, l’agence officielle de presse de la Chine, a estimé que 60 % des produits liés à la fête de noël, les sapins artificiels en particulier, sont fabriqués dans cette ville à 500 usines et ateliers consacrés toutes, d’après le magazine canadien Vice, à ce secteur d’activité.

Et si l’on croit Europe1, avec ses « 6 millions de mètres carrés et plus de 100000 boutiques » offrant, selon le quotidien économique français Les Echos, « environ 2 millions de produits différents à la vente», Yiwu est un gigantesque « supermarché du Père Noël », disons sa « caverne ». En vérité, celle d’Ali Baba, en plus de son aspect irréel, n’est rien, en termes de taille, devant elle, car « à raison de 8 heures par jour et de 3 minutes par boutique, il faut plus d’un an pour faire le tour du marché », a déclaré un responsable de la ville de Yiwu au journal français. Et si la caverne d’Ali Baba ne s’ouvrait pendant les « Mille et une nuit » qu’à Ali Baba lui-même et ses 40 compagnons, qualifiés de « voleurs » par les mauvaises langues, car ils n’ont jamais fait objet d’enquêtes policières jusqu’au jour d’aujourd’hui, Yiwu, la caverne de Papa noël reçoit chaque année environ 800000 marchands de tous les coins du globe.

A Yiwu, la saison de fabrication des produits de noël, les sapins artificiels compris, commence en février de chaque année et se termine en novembre, période pendant laquelle les acheteurs internationaux viennent au cours des deux premiers mois rencontrer les producteurs pour faire leurs commandes, choisir les modèles, les couleurs et les tailles, et négocier les prix. Puis commencent de longs mois de dur labeur pour préparer les commandes avant de les expédier, généralement par voie maritime, à partir d’octobre pour qu’ils puissent être mis à la disposition des consommateurs quelques semaines avant noël dans les quatre coins du monde.

Le marché est juteux. Se chiffrant en milliards de dollars, il fait la joie de ceux qui fêtent noël ailleurs et assure le pain quotidien aux familles de ces milliers de travailleurs pauvres de Yiwu, dont la plupart viennent des zones rurales limitrophes.

Le très cosmopolite marché de Yiwu a fait un chiffre d’affaire de 110 milliards de yuans (14 milliards d’euros) en 2016, d’après Les Echos.

A vrai dire, il n’a pas eu tort Sébastien le Belzic d’Europe1 en disant qu’à Yiwu, « on ne fête pas noël, on le fabrique ».

Related Articles

spot_img

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles