7.1 C
Alger
vendredi, janvier 27, 2023

7ème édition du CHAN-2022 : Une cérémonie d’ouverture grandiose

Dans un stade Nilsson Mandela du Baraki – monument architectural
inauguré récemment par le président de la République- où avait pris place environ 40 000 spectateurs, la rencontre inaugurale entre l’Algérie et la Libye a débuté hier à 20h00, juste après une cérémonie d’ouverture grandiose et exceptionnelle du Championnat d’Afrique des nations (CHAN-2022).
Retardé d’un an, un coupe d’envoi festif a été donné hier de cet événement footballistique africain en Algérie, avec une affiche Algérie – Libye, deux favoris de cette édition.
« Au nom du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, j’annonce le lancement officiel du Championnat d’Afrique des Nations pour les locaux », a déclaré le Premier ministre, Aimene Benabderrahmane, dans son discours d’ouverture.
« De la terre des martyrs, nous accueillons les invités de l’Algérie. Les remerciements sont adressés à toutes les associations de jeunes et de bénévoles au service des invités de l’Algérie », a-t-il ajouté, prenant la parole aux côtés de personnalités internationales, conduites par les présidents de la FIFA et de la CAF.
« L’État algérien a fourni tous les moyens matériels et humains pour assurer le succès de cet événement footballistique », a-t-il assuré.
Concernant le choix de donner au stade Baraki le nom du leader africain Nelson Mandela, le Premier ministre a expliqué que cette décision « confirme notre adhésion à notre appartenance et profondeur africain ».
Benabderrahmane a également exprimé son espoir que « nos stades verront l’émergence de nouveaux talents ».
Le petit-fils de Nelson Mandela, Zwelivelile Mandela, qui a avait pris la parole, a exprimé ses remerciements et émotions quand au nom donné à ce stade.
Le petit-fils de Mandela a déclaré que le nouveau stade est un symbole des relations profondes entre l’Algérie et l’Afrique du Sud, exprimant son honneur et sa fierté d’assister à la cérémonie d’ouverture de CHAN en Algérie.
« J’adresse mes sincères remerciements au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au gouvernement et au peuple algérien, à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade “Nilson Mandela”, et nous souhaitons le succès de la compétition », a-t-il souhaité.
Il a expliqué que la démarche de l’Algérie est un rappel de la place et du respect dont jouit Mandela en Algérie et au niveau du continent africain et du monde, révélant que Mandela a toujours considéré l’Algérie comme sa deuxième patrie et la patrie de tous révolutionnaires sur le continent africain.
Zwelivelile Mandela a souligné l’importance de travailler ensemble au profit du continent africain : « En remerciement pour l’initiative de l’Algérie de donner à cet édifice sportif le nom de Mandela, nous continuerons à travailler pour une Afrique unie et un monde meilleur ».
Le petit-fils du leader africain a révélé que son grand-père avait non seulement reçu une formation militaire en Algérie, mais « ce faisant, a redéfini le cours de notre lutte contre le système d’apartheid qui a conduit à un changement de tactique et de techniques défensives, et finalement nous avons atteint une transition démocratique en 1994 ».
Zwelivelile Mandela a remercié le peuple algérien pour sa contribution à la réalisation de la liberté de l’Afrique du Sud, et pour son soutien continu, ainsi que pour son soutien constant aux causes justes, en particulier la cause palestinienne et le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.
Il a appelé par la suite les autorités de son pays (Afrique du Sud) à travailler de manière réciproque et à nommer les stades et les instances sud-africains d’après les personnalités et les noms algériens immortalisés dans l’histoire.
Prenant la parole avant la cérémonie d’ouverture, le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino et celui de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe ainsi que le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Djahid Zefizef, ont fait part, dans de brefs allocutions, de leur remerciements aux hautes Autorités de l’Algérie, dont le président de la République Abdelmadjid Tebboune, pour les efforts et la bonne organisation de ce rendez-vous footballistique, espérant que cette édition sera la meilleure et la plus réussite.
À partir du 18h30, un spectacle son et lumière a enchanté les tribunes remplies à craquer par les supporters venus en familles et de tout âge.
Après l’hymne national, un défilé sur la pelouse de plusieurs troupes musicales ont donné des interprétations de chants folkloriques des genres kabyle, algérois, arabe, Targui et Allaoui, ainsi que des chorégraphies, coloriées par de magnifiques jeux d’artifices.
S’ensuivirent ensuite des performances des ténors Soolking et Dajou et aussi le groupe Tikoubaouine.
Après une heure de spectacles artistiques reflétant la richesse et la diversité de la culture algérienne, les joueurs ont pris possession du terrain.
Concédant un match nul (0-0) en amical la semaine passée contre le Ghana, le sélectionneur algérien des joueurs locaux, Madjid Bougherra, va se faire une idée de la préparation de son équipe et vite se concentrer sur le CHAN.
Après une absence qui a durée 11 ans – depuis l’édition du Soudan en 2011 -, les Verts locaux doivent passer le cap et hausser leur niveau de jeu s’ils veulent sortir les champions d’Afrique.
Afin de réaliser un retour en force dans la compétition continentale, la sélection nationale des locaux, qui fait partie du premier groupe, doit confirmer son intention d’aller loin, à commencer par les matchs importants du premier tour qui se dérouleront au stade « Nelson Mandela » de Baraki (la capitale), où il affrontera respectivement après la Libye hier, l’Ethiopie (17 janvier) et le Mozambique (21 janvier).
Ainsi, les poulains du sélectionneur national pour les locaux cherchent à obtenir un résultat honorable lors de cette deuxième participation de l’Algérie après la première au Soudan (2011), au cours de laquelle l’équipe s’est classée quatrième, après sa défaite en finale lors de la rencontre de classement face au pays organisateur.
En prévision de ce rendez-vous purement africaine du football, la sélection nationale a effectué une série de stages au Centre technique national de Sidi Moussa (Alger) et à l’étranger, qui sont les stages préparatoires, au cours desquels elle a mené quelques matchs amicaux avec des équipes également concernés par le CHAN.
Ces stages préparatoires et rencontres amicales ont été l’occasion pour le staff technique national de se faire une idée précise des capacités et des caractéristiques de chaque joueur du groupe, ce qui permettra au sélectionneur national, Madjid Bougherra, d’employer la meilleure formule et la plus appropriée pour renforcer la performance de la sélection nationale.
À ce propos, Bouguerra, ancien défenseur de l’équipe nationale, avait confirmé à de nombreuses reprises qu’il tient « à avoir, au début du CHAN, des joueurs locaux un groupe harmonieux qui ait pris suffisamment de temps pour jouer avec chacun », ajoutant que « c’est l’objectif le plus important de mener des entraînements successifs, c’est que le joueur se sente membre d’une grande famille (…) Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons penser à remporter le titre ».
Il a également déclaré que les matchs amicaux disputés par ses poulains « ont permis à l’équipe nationale d’acquérir des connaissances et de l’expérience sur la nature des compétitions africaines ».
Lors de sa première sortie médiatique, immédiatement après le tirage au sort de la sixième édition du CHAN, Bouguerra, qui avait porté à plusieurs reprises le brassard de capitaine de l’équipe d’Algérie et sacré en tant que sélectionneur des locaux de titre de la Coupe arabe à Doha (Qatar) en 2021, a fait part de son optimisme sur la capacité de son équipe à remporter le sacre final, mais il a appelé, à être serein, à mener la compétition intelligemment, et à traiter toutes les rencontres très sérieusement.
Hamid Mecheri

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles