25.1 C
Alger
dimanche, septembre 25, 2022

60ème anniversaire de l’indépendance : Des acquis et le meilleur est encore à venir

Par : Hamid Mechri

Six décennies d’indépendance se sont écoulées, remplies des fruits d’efforts acharnés qui continuent d’écrire de nouvelles pages remplies de projets et de programmes qui seront couronné par davantage d’acquis pour les générations futures. Pour commémorer le soixantième anniversaire de recouvrement de la souveraineté nationale, des célébrations et événements grandioses sont organisé dans tout le pays pour marquer cette date.

L’Armée nationale populaire (ANP) organisera, demain mardi 5 juillet, un défilé militaire à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance, sous la supervision du président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune.

Le défilé qui « perpétue les traditions militaires ancrées de l’Armée nationale populaire » se déroulera au niveau de la RN 11 jouxtant Djamaâ El Djazaïr.

Le défilé sera retransmis en direct sur l’ensemble des chaînes de la Télévision algérienne. Un dispositif spécial de circulation dans la capitale a été mis en place en prévision des festivités marquant la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance. Il prévoit la fermeture de certains axes routiers et la déviation de la circulation automobile sur d’autres du 1er au 6 juillet.

Le message de l’ancien président Zeroual

Dans un message écrit, adressé au peuple algérien à l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, l’ancien président de la République, M. Liamine Zeroual a affirmé que l’Algérie a besoin de tous ses enfants et de leur engagement afin de « bannir les comportements néfastes du passé et parachever l’édification d’un Etat moderne », soulignant que la défense de la Nation passe par « le rassemblement de tous les Algériens autour d’objectifs communs ».

« Aujourd’hui, plus que jamais, notre pays a besoin de tous ses enfants et de leur engagement afin de bannir à jamais les comportements néfastes du passé et de parachever l’édification d’un Etat moderne, digne des sacrifices de nos Chouhadas et capable de faire face aux multiples défis et aux diverses menaces qui marquent notre siècle », a-t-il indiqué.

En ce sens, il a relevé que « le peuple algérien reste prêt à affronter ces énormes défis, tout en étant convaincu qu’il en sortira vainqueur grâce à son unité et à sa détermination à rompre avec les comportements néfastes du passé », estimant que « l’imprégnation d’un élan nouveau à notre pays rend permis tous les espoirs ».

Affirmant que « la défense de la Nation passe avant tout par le rassemblement de tous les Algériens autour d’objectifs communs », il a ajouté qu’elle passe aussi « par la mise à contribution de l’ensemble de nos institutions pour entretenir, surtout auprès de notre jeunesse, la flamme sacrée de Novembre ainsi que le devoir de mémoire et de fidélité ».

Faisant observer que « les liens uniques, qui ont toujours existé entre le peuple algérien et son armée, doivent être maintenus et consolidés en permanence », M. Zeroual a souligné que « l’ANP, digne héritière de la glorieuse ALN, a toujours été au rendez-vous et au service exclusif de son peuple et continue, avec succès, à faire face quotidiennement à ses obligations constitutionnelles tout en participant activement au redressement de l’économie de notre pays ».

Spectacle grandiose

Dans la soirée de vendredi dernier au stade du 5 Juillet à Alger, un spectacle grandiose a été organisé dans le cadre des célébrations du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, dans une ambiance conviviale, empreinte de grande fierté, de joie et en présence d’un très grand nombre de familles. Organisé par la wilaya d’Alger sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, ce grand spectacle, placé sous le slogan, « Une histoire glorieuse, une ère nouvelle », s’est déroulé en présence du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, du conseiller du président de la République chargé des relations extérieures, M. Abdelhafid Allahoum, des membres du gouvernement, du wali d’Alger Ahmed Mabed, des élus des deux chambres du parlement, et de hauts cadres de l’Etat. Ce spectacle grandiose, dont une partie restitue les célébrations populaires du 5 juillet 1962, a été élaboré avec l’apport des orchestres de la Garde républicaine et de la protection civile, ainsi que des scouts musulmans algériens, de l’établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger ou encore de l’Opéra d’Alger et de nombreuses associations folkloriques de différentes villes du pays, venues célébrer la fête de l’indépendance dans ce stade mythique.

Plus de 500 motards de différents corps constitués, à bord de grosses cylindrées, organisés dans différents carrés, ont suivi le petit chérubin, accompagnés de chants patriotiques et populaires, diffusés en série, « Djazairana ya bilad el djoudoud », « Thawrat el ahrar » de la regrettée, Saliha Essaghira, « El Hamdou lil’Allah ma bkache istiâmar fi bladna » d’El Hadj M’Hamed El Anka, ou encore « El Dzair inch’Allah atahlou » de Chérif Kheddam.

Restituant la joie et l’euphorie du défilé d’indépendance, une succession de vieux modèles de voitures et de camions, à bord desquels des hommes joyeux et des femmes souriantes en haïks lançant des youyous nourris, ont ravivé chez l’assistance le sentiment de fierté d’appartenir à la nation algérienne, un tableau appuyé par la diffusion de plusieurs chansons qui ont marqué ces moments historiques. La fanfare de l’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger a ensuite entonné une série de chants et musiques patriotiques, pendant que les Scouts musulmans algériens défilaient, brandissant les portraits des glorieux martyrs de la Révolution et l’Emblème national. Au tour de plusieurs associations et troupes folkloriques de différentes régions d’Algérie de défiler, à l’instar de celles de, « Sidi Djaber » de Ghardaia , « Karkabou » de Tindouf, « Ouled Naïl » de Djelfa et d’autres encore de Sétif, Constantine, Souk Ahras, Batna, Bouira et Tizi Ouzou.

« Défendre la mémoire nationale »

Vendredi dernier, lors de la cérémonie organisée par Algérie Poste en son siège, consistant à honorer les 9 lauréats d’une course des facteurs, disputée en début de matinée à Alger-Centre, dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de l’Indépendance, le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droits, Laid Rebiga, a affirmé que la célébration du cette date historique reflète la volonté politique de l’Etat algérien à « défendre » la Mémoire nationale.

« La transmission de notre histoire reflète l’intérêt accordé par l’Etat algérien à créer les liens entre notre Révolution et l’édification de l’Algérie indépendante, et ce, en application des orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lesquelles expriment une volonté politique pour défendre la mémoire et préserver le legs des Chouhada », a déclaré le ministre.  Pour le ministre, ce type de manifestations « renforce le sentiment d’appartenance chez les jeunes générations à notre sainte terre et suscite en eux le sentiment patriotique, de sorte à s’impliquer dans le projet de renouvellement de l’Algérie et à contribuer au parachèvement de son édification ». « A travers cette activité également, les facteurs d’aujourd’hui rendent hommage au combat de leurs ainés, enrôlés dans les rangs de la Révolution, en tant que civils ou militaires », a-t-il observé, soulignant le rôle « déterminant » de cette catégorie professionnelle durant la Révolution. De son côté, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi-Triki, a tenu à rappeler que la course des facteurs est « une tradition annuelle hautement symbolique, porteuse de valeurs humaines et à travers laquelle, c’est un hommage qui est rendu à tous les employés d’Algérie Poste ». Le rôle du facteur durant la Guerre d’indépendance a également été souligné par le Directeur général d’Algérie Poste, Louai Zidi, le qualifiant de « décisif » car constituant un « trait d’union » entre le citoyen et les dirigeants révolutionnaires. Enfin, il est à noter qu’en célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Algérie Poste a émis 4 nouveaux timbres de circonstance, conçus par l’artiste plasticien Ahmed Khelili. Les timbres en question seront disponibles au niveau des guichets postaux dès le 5 juillet 2022. En outre, un programme spécial a été préparé par l’entreprise et devant s’étaler sur une année, comportant un ensemble d’activités et de publications, etc, mettant en valeur de hauts faits de notre glorieuse Révolution ainsi que ses grandes figures historiques.

Une célébration avec de la haute musique

Pour la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, « Senaa », un flamboyant spectacle de musique andalouse a été donné samedi soir à Alger par plus de 260 instrumentistes, issus de 33 écoles et associations de musique andalouse. L’agora du jardin embellissant le Palais de la Culture Moufdi-Zakaria, où ce bel événement a élu domicile, s’est vite rempli de familles essentiellement, venues apprécier la richesse du précieux legs de l’Ecole algéroise de musique andalouse « Senâa », à l’instar de celles, du « Gharnati » à Tlemcen et du « Malouf » à Constantine.  De Mostaganem à Bejaia, plus de trente associations de musique Senâa issues de neuf villes d’Algérie, dont Alger, Blida, Tipaza, Médéa, Ain Defla et Tizi-Ouzou ont répondu à l’appel du président et directeur artistique de l’association culturelle « El Bachtarzia » de musique andalouse de Koléa, Yazid Hamoudi, initiateur de cette « belle idée ».

Une quinzaine de chefs d’orchestres de cette musique savante, ont ainsi contribué, avec les musiciens de leurs associations respectives, à ce moment historique qui donnera naissance à ce qui s’appellera désormais, « Le grand orchestre algérien de l’Ecole Sanâa », « créé pour célébrer le 60e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie ».  « La création de ce grand ensemble est une excellente idée, il interviendra une à deux fois par an, et sa direction artistique sera tournante », a déclaré le chef d’orchestre de l’association « Kortoba » de musique andalouse, Naguib Kateb.  

Ravi de l’ouverture de ce nouvel espace dédié, a-t-il expliqué, à « la sauvegarde, la promotion et la transmission du patrimoine andalou dans sa variante Senâa », Yazid Hamoudi a été désigné à l’unanimité par ses pairs pour diriger d' »une main de maître » le premier concert du grand orchestre algérien de l’Ecole Senâa.  Dans une ambiance de grands soirs, le grand ensemble a gratifié, deux heures durant, l’assistance de plusieurs pièces, de la musique Senâa, à l’instar de « Touchiya Maya » et « Ya ghazel dhabyou el houma ma adjmalek ».

Les sonorités relevées des centaines d’instruments à cordes, retentissant sous le ciel du jardin fleuri du palais de la Culture Moufdi-Zakaria, ont également rendu des extraits de, « Noubet Dil », dans ces déclinaisons modales et rythmiques.  Dans le même mode, les pièces, « Ya na imine la tarqoudou » (Derdj), « Faha ez’zahrou fah » (n’çraf), « Niranou qalbi » (kh’lass 1) et « Wahd el ghoziyel » (kh’lass 2), ont été très applaudies par l’assistance, dans une ambiance conviviale. Enchaînant dans le genre aroubi et le mode Raml el maya, les instrumentistes de ce nouvel ensemble chantant en chœurs, ont également entonné, entre autres pièces, « Menni bet iraâï lahbab », « Yal’werchane », « Aachiyatoun » et « El khilaâ taâdejb’ni », au plaisir d’un public conquis qui a cédé au relâchement.Yazid Hamoudi et son orchestre ont clos la soirée avec le mythique chant d’honneur et de victoire sur l’ennemi, d’El Hadj M’Hamed El Anka (1907-1978) « El Hamdou li Allah ma b’kach istiâmar fi bladna », repris en chœurs par le public, qui a savouré tous les moments de la soirée dans la délectation.

H.M.

Related Articles

Version PDF

Socials

144,087FansJ'aime
spot_img

Derniers articles